5 façons dont votre esprit vous manipule

5 façons dont votre esprit vous manipule

L’effet Forer

L'effet ForerÉgalement connu sous le nom d’effet « Barnum », célèbre homme de cirque Américain qui disait qu’à chaque minute nait un gogo, l’effet Forer désigne l’impression qu’une description vague s’applique spécifiquement à notre personnalité. Ce phénomène fut découvert en 1948 par le psychologue Bertram Forer, lorsqu’il fit passer un test de personnalité à ses étudiants. En guise de résultat, Forer rendit à chacun le même assemblage de phrases types qu’il avait recueilli dans divers horoscopes : « Vous avez besoin d’être aimé, mais pourtant vous êtes critique avec vous-même. Vous avez certains points faibles, mais vous savez généralement les compenser. Vous pouvez être bavard et sociable, mais à certains moments vous êtes plutôt réservé… ». Quand Forer demanda à ses étudiants d’évaluer l’exactitude des analyses qu’ils avaient reçu sur une échelle de 1 à 5, la moyenne des notes fut de 4,26 ! La puissance de l’effet, jamais démentie, s’explique notamment par la tendance que nous avons à écarter les descriptions inexactes pour nous concentrer sur celles qui nous conviennent. Sans l’effet Forer, l’astrologie, la voyance, la numérologie et la plupart des pseudo-sciences n’auraient sans doute pas le même succès…

La dissonance cognitive

La dissonance cognitiveLorsque nos croyances sur le monde entrent en contradiction avec les faits, ou quand la vision que nous avons de nous-mêmes est en décalage avec nos actes, nous éprouvons une tension mentale qu’il nous faut réduire à tout prix, quitte à réinterpréter la réalité. Ce phénomène s’appelle la dissonance cognitive. Le psychologue Leon Festinger développa ce concept en 1956, après avoir étudié le cas d’une secte dirigée par une certaine Marian Keech. Cette dernière prétendait recevoir des messages d’extraterrestres, qui lui annoncèrent la fin du monde pour le 21 décembre 1954. Seuls les adeptes de la secte seraient secourus à bord de soucoupes volantes. Quand le jour de la prophétie arriva, mais qu’aucune soucoupe ne manifesta le bout de ses hublots, Marian ne se démonta pas : elle expliqua à ses adeptes que grâce à leur ferveur, l’apocalypse avait été reportée. Fait surprenant, seules deux personnes quittèrent le mouvement suite à ce flop cosmique, les autres virent leur foi redoublée. Ils préférèrent « adapter » la réalité à travers le filtre de leur croyance plutôt que de remettre cette dernière en question. Cette façon de sélectionner les informations qui confirment notre vision du monde fait partie de notre arsenal de défense face aux dissonances…

Le conformisme

Le conformismeImaginez que vous soyez convié à un test de vision. On vous assoit dans une pièce en compagnie de 6 autres volontaires, et un expérimentateur fait son entrée pour vous expliquer la marche à suivre : l’exercice consistera à dire si des lignes présentées sur une série d’affiches sont plus petites ou plus grandes qu’une ligne de référence tracée sur un tableau. Les participants devront donner leur réponse à l’oral, chacun à leur tour. Au début, l’expérience se déroule normalement ; les réponses semblent évidentes, et tous les participants sont d’accord. Mais au bout d’un moment, alors que l’expérimentateur présente une ligne manifestement plus longue que la ligne de référence, tout le groupe la désigne comme étant plus courte. C’est à votre tour d’exprimer votre opinion : allez vous suivre la majorité, ou dire ce que vous pensez ? Ce qu’a découvert le psychologue Solomon Asch lorsqu’il a mené cette expérience en 1951, c’est que sur une série de questions où le groupe à manifestement tort, 37% des questionnés se rallient systématiquement à la majorité, reniant leurs propres perceptions. Bien sûr, il n’y a qu’un seul véritable cobaye, les autres participants étant des complices de l’experimentateur.  75% des sujets suivent le groupe au moins une fois, et seuls 25% ne se laissent jamais influencer. Notre tendance au conformisme s’explique par la pression sociale : nous craignons d’être rejetés par nos semblables, et si le plus grand nombre n’est pas d’accord avec nous, on se persuade qu’il a probablement raison…

La pareidolie

La pareidolieLa pareidolie est un effet psychologique très puissant qui nous pousse à percevoir des formes précises à partir de stimuli vagues et indéterminés. Elle témoigne d’un besoin très humain qui consiste à donner du sens au chaos. Les exemples au quotidien sont nombreux : voir un visage dans les motifs d’une tapisserie ou distinguer des animaux dans les nuages sont des cas de pareidolie que nous connaissons tous. Le phénomène est particulièrement présent dans le contexte religieux : on ne compte plus les visages du Christ identifiés sur des chips, des taches d’humidité ou encore des écorces d’arbres. Dans certains cas, les apparitions présumées déclenchent un engouement colossal, comme à Clearwater en Floride où plus d‘un million de personnes se déplacèrent pour voir la Vierge sur les vitres d’un bâtiment, ou encore à Singapour en 2007 lorsque des milliers de pèlerins crurent voir un dieu-singe sur un tronc d’arbre. Le célèbre test de Rorschach  où des patients doivent dire ce qu’ils perçoivent dans une série de taches est un exemple de pareidolie utilisée a des fins psychothérapeutiques. Enfin, le « visage de mars » est un des cas de pareidolie les plus connus. Mais le phénomène ne se limite pas aux stimuli visuels, et il peut notamment expliquer les hallucinations auditives qui nous font percevoir des paroles de chansons qui n’existent pas, ou encore des « messages sataniques » dans certains morceaux passés à  l’envers…

Les corrélations illusoires

Corrélations illusoiresC’est toujours quand on est en retard que les feux sont rouges,  il se met toujours à pleuvoir quand on vient de laver sa voiture, et c’est toujours quand on est sous la douche que le téléphone sonne. Si vous vous retrouvez dans ce genre d’affirmations, popularisées par la célèbre loi de Murphy, c’est que vous êtes victimes des corrélations illusoires. Cette tendance à créer des relations entre des événements qui n’en ont pas s’explique notamment par le besoin que nous avons de donner du sens à ce qui nous arrive. En réalité, les feux ne sont pas plus rouges quand on est pressé, mais nous préférons nous focaliser sur les cas qui confirment notre théorie, en oubliant les autres. C’est le « biais de confirmation ». Les corrélations illusoires sont la source de nombreuses croyances populaires : vous avez sans doute entendu dire que le nombre de suicides augmentait les nuits de pleine lune,  ou que certaines personnes sentaient leurs rhumatismes se réveiller en fonction de la météo.  Dans les deux cas, les recherches ont montré qu’il n’y avait aucun lien statistique entre ces événements, mais les personnes qui y croient se concentrent sur les fois où leur théorie fonctionne. Les corrélations illusoires expliquent aussi la persistance de certains préjugés raciaux ou sexistes : il est plus simple de se cramponner à des stéréotypes préétablis plutôt que d’analyser chaque cas rationnellement…

Plus d’infos :

30 commentaires pour “5 façons dont votre esprit vous manipule”

  1. Ma corrélation illusoire préférée: quand on tombe par hasard sur une émission télé qu’on n’a pas l’habitude de suivre, on tombe toujours sur le même foutu épisode – c’est immancable! :-D

  2. J’ai cru voir le visage de Patrick Baud venu me chercher en soucoupe volante dans un feu rouge alors que j’étais pressé.

  3. Marie> effectivement, elle fonctionne bien celle-la :)

    Manu> bravo man, il te reste a caler le conformisme et l’effet Forer

  4. Ah, une autre corrélation illusoire classique: les mêmes enfants qui rechignent à sortir du lit les matins de semaine ont pour fâcheuse habitude d’adorer se lever à l’aube le weekend. :-S

    Je ne peux pas dire que ce soit ma préférée par contre, celle-là… ;)

  5. Ma corrélation illusoire: Je regarde 30 millions d’amis et c’est ce moment là que choisit la souris de la cuisine pour se suicider dans la tapette !! Elle a voulu me faire culpabiliser !

  6. Marie> la par contre je pense pas que ce soit illusoire comme corrélation, on est dans le réel :)

    Karine> hahah :D

  7. Ce qu’il y a d’intéressant avec l’effet Forer c’est que si l’on fait lire les mêmes énoncés à quelqu’un d’autre il pourra dire que non, ce n’est pas du tout nous ça alors que nous sommes convaincus que ça s’applique bien à nous.

    Pour ce qui est du conformisme, il y a un vidéo sur youtube d’un petit test qui a été fait qui est vraiment comique. Une personne entre dans un ascenseur avec 3-4 personnes qui font tous face au mur du fond. La personne entrant fera elle aussi face au mur du fond comme tout le monde au lieu de regarder vers la porte. Et même qu’ils se tournent à 90 degrés à des moments précis sans aucune raison et que certains suivront le groupe et tourneront sur 90 degrés sans se poser de question. Très drôle à regarder.

  8. Ober>Un autre classique de l’effet Forer, c’est lire l’horoscope a quelqu’un qui y croit, en choisissant un signe qui n’est pas le sien. Ca marche à tous les coups :)

    L’ascenseur est ici: http://www.koreus.com/video/experience-ascenseur.html

  9. Moi,la fameuse tronche sur Mars, ça m’a traumatisée pendant toute mon enfance. Même chose pour les rhumatismes, c’est toujours la faute à la pression athmosphérique (!!!).

    Bon ok…euh, je suis complètement manipulée par mon esprit

  10. Ma corrélation illusoire qui est très présente chez nous c’est ; quand tu ne cherches pas spécialement un object, tu tombes souvent dessus. Mais quand tu le cherches, on dirait qu’il a disparu !
    Sinon la vidéo avec l’ascenceur est très drôle ^^ !

  11. Oh le p’tit Axolot s’est transformé en Jack !!

    http://images2.layoutsparks.com/1/195028/cute-hell-skeleton-animals.jpg

    Au fait Axolot, c’est une fille ou un garçon ?

  12. Il a marqué le coup pour Halloween :) En ce qui concerne son sexe, j’avoue que je ne me suis pas posé la question quand je l’ai dessiné, mais je pense que c’est UN petit axolotl.

  13. nan, c’est une petite axolot : elle est rose !

  14. Mâle ou femelle, c’est vrai qu’il est mignon avec son costume d’Halloween. :)

  15. Halloween style axolot rules !

  16. 5 Façons dont notre esprit nous manipule !
    Nous serions donc étranger à notre esprit ?!
    Ca faisait tellement longtemps qu’on n’était plus notre propre corps, voici un pas de plus franchit par l’humanité !!

  17. il y a aussi cet effet où on a l’impression d’avoir déjà vécu une scène, d’être familier à tout ce qui nous entoure et à la situation.

    Dans ces moments, j’essaie de me concentrer fort pour tenter de savoir si je peux arriver à devancer les faits et gestes ou paroles. Bon j’ai jamais réussi, comme quoi le cerveau nous manipule terriblement bien!

    Quel est son nom? Quelle est son origine?

  18. Lorenzo> C’est le célèbre « déja-vu ». Il y a plusieurs théories neurologiques pour expliquer le phénomène, mais aucune certitude http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9j%C3%A0-vu

  19. Encore un excellent article! j’avais oublié le nom de l’Effet Forer, je le cherchais justement dernièrement !

    Patrick : « Un autre classique de l’effet Forer, c’est lire l’horoscope a quelqu’un qui y croit, en choisissant un signe qui n’est pas le sien. Ca marche à tous les coups »

    c’est clair… je l’ai souvent fait à ma mère quand elle voulait que je lui lise , ça marchait toujours ! XD

    Lorenzo : ça m’arrive tout le temps aussi, le « déjà vu » des fois ça m’a même fait peur XD

    Pour le coups de l’ascenseur, c’est juste excellent comme les gens suivent la masse sans se poser de question ^^

    Manu > J’ai cru voir le visage de Patrick Baud venu me chercher en soucoupe volante dans un feu rouge alors que j’étais pressé.< ; a tout hasard tu n'as pas suivi un groupe de gens parce que t'as lu ton horoscope avant de voir le visage ? ^^

  20. Dans le sillage de Marie, une des corrélations illusoires qui me fait réfléchir…
    « Il y a deux types de femmes : celles qui sont jeunes et jolies ; et celles qui me trouvent bien. »
    (Sacha Guitry)
    :-D

  21. Connais-tu ceci : http://www.dailymotion.com/video/x9rxil_hallucinations-auditives_creation

    Il s’agit « d’hallucinations auditives » : des paroles « françaises » cachées dans des chansons en anglais.
    C’est plutôt graveleux n’est-ce pas, mais l’expérience est intéressante : à la 1ère audition, les similitudes sont flagrantes. On se demande presque comment on ne les a pas remarquées avant. En réalité, le tour marche avant tout parce que le texte qu’on est supposé entendre nous est mis sous les yeux 1 ou 2 secondes avant, par écrit. C’est parce qu’on vient de le lire et qu’on l’attend qu’on a l’impression de si bien l’entendre. Si on réécoute en fermant les yeux, on retrouve beaucoup moins bien ce qu’on est censé entendre.

    Peut-on assimiler cela à un cas de pareidolie, Docteur ?

  22. C’est un parfait exemple de pareidolie :) On peut l’assimiler aux messages sataniques que certains croyaient entendre dans des paroles de groupes de rock passées à l’envers, etc. Si ça t’interesse, j’avais traduit une conférence TED consacrée entre autres a la pareidolie, y’a un exemple classique à la fin avec Stairway to heaven : http://www.ted.com/talks/lang/fre_fr/michael_shermer_on_believing_strange_things.html

  23. Il y a aussi des statistiques tout aussi sérieuses qui confirment l’influence de la pleine lune sur le psychisme. C’est bien un cas de corrélation illusoire, mais les fautifs sont-ils ceux qui y croient ou ceux qui la nient en se fiant à la science officielle soit-disant cartésienne ? Depuis toujours, les autorités « scientifiques » ont assuré leur pouvoir en diabolisant systématiquement tout ce qui sortait du cadre des théories en vogue. Conformisme, effet Forer et dissonance cognitive s’allient alors pour entraver toute étude sérieuse. Il devient impossible de trancher entre l’affabulation et la contre-propagande … jusqu’à ce que la circulation du sang, le système solaire, l’électricité, l’aviation ou le réchauffement climatique deviennent assez indiscutables pour imposer la révision de la vulgate du moment.

  24. Démonstration de l’effet forer en images : http://www.lazarus-mirages.net/effet-forer

  25. Très impressionnant, je soupçonne une connaissance retroactive à la lecture de certains article.

    En fait, tous ça pose des mots sur ce que j’ai ressenti à des moments x de ma vie.

    Merci d’avoir créer ce site que je dévore présentement

  26. Grâce à un commentaire sur un article récent, je tombe sur celui-ci et constate qu’il s’agit de théories psychologiques très connues.

    Est-ce que l’auteur (Patrick, si je ne me trompe pas?) est dans le domaine ?
    Je serais curieux de savoir quelle profession il exerce, sinon !

  27. Il serait dresseur d’ours (mais rien n’est sur).

  28. y a toujours quelqu’un pour prendre son temps en voiture quand toi tu es derrière lui, et pressé !
    Je suis très souvent motivé pour me mitonner de bons petits plats quand il n’y a plus rien dans le frigo .
    Quand j’ai besoin d’un coup de main dans l’urgence, personne n’est disponible.
    Et le meilleurs de tous, c’est quand je bosse sur quelques choses « d’important » sur internet que ma connexion me lâche …

    PS merci à jérémie pour la page sur la démonstration de l’effet forer, c’est … troublant !

  29. La dissonance cognitive c’est ma vie. :3

  30. Je pensais à une autre corrélation illusoire, celle qui fait que nos déboires ont une fâcheuse tendance à se cumuler sur une période donnée.

    Du style :
    - « En ce moment, je les accumules ! »

    Ou encore :
    - « Quelle journée de me**de ! Je suis en retard à cause de ce satané réveil qui n’a pas sonné. De de toute manière je me suis levé du pied gauche, et avec un mal de crane qui plus est. Et comme par hasard, la machine à café est en panne ce matin… ».

    La journée typique qui attire tous les maux de la terre. Vous voyez de quoi parle ?

    Pas de lien de causalité entre un mal de crane et une machine à café en panne, mais simplement un état d’esprit ancré dans le « négatif » à cause de la 1ère déconvenue. Puis la journée se poursuit avec cette vigilance accrue pour le moindre tracas qui se présente.

    Oui, sauf que quelque part cet état psychologique va également influencer notre environnement, par nos actes (violence, lassitude, etc.), nos paroles, notre humeur générale (énervement, irritabilité, etc.).

    Cet état d’esprit « négatif » (à opposer à un état d’esprit « neutre », quotidien) augmentera les réponses « négatives » de votre environnement ; que ce soit envers les personnes (la mauvaise humeur ça se communique), ou les objets (vous êtes bon pour changer cette poignée de porte que vous venez de claquer violemment … mais vous ne vous en apercevrez que dans quelques heures ! - »Ho non, encore une em**rde … Vivement la journée de demain ! »).

    Bref’ … ce n’est peut-être pas une autre corrélation illusoire :)