L’étrange Maison Winchester

La maison Winchester

Si d’aventure vous passez par San José, en Californie, faites une halte au 525 South Winchester Boulevard. A cette adresse s’élève un gigantesque manoir qui, de par son histoire et les anomalies qu’il renferme, est considéré comme un des bâtiments les plus étranges des Etats-unis : La Maison Winchester.

Son histoire commence en 1881, quand l’unique héritier de la célèbre compagnie d’armes Winchester, William, meurt de la tuberculose. Sa femme Sarah, déjà dévastée par la mort de leur fille survenue 15 ans plus tôt, subit le drame comme une malédiction. Sur les conseils d’un ami, elle décide d’aller consulter un médium à Boston. Celui-ci confirme les craintes de la jeune femme, et lui raconte que sa famille est poursuivie par les victimes des armes Winchester, dont les esprits réclament vengeance.

Cependant, selon le médium, il existe un moyen d’éviter la malédiction: Sarah doit déménager, et construire une maison pour elle et pour les esprits qui la tourmentent. La maison ne doit jamais être achevée : tant qu’elle sera en construction, les fantômes apaisés épargneront la famille Winchester. Sous le coup du chagrin, la jeune veuve prend ces conseils très au sérieux, et elle décide de consacrer l’immense fortune héritée de son mari – 20 millions de dollars – à la réalisation de ce projet.

L'immensité chaotique de la Maison Winchester s'étend sur plus de 2 hectares

L’immensité chaotique de la maison s’étend sur plus de 2 hectares

La construction de la Maison Winchester débuta en 1884, peu après que Sarah ait fait l’acquisition d’une ferme en travaux sur un terrain de plus de 60 hectares. Pour maintenir la demeure dans un état de construction pérpetuelle, une équipe d’ouvriers locaux était à l’œuvre en permanence. A la demande de Sarah, qui prétendait être guidée par les esprits, ils passaient leur temps à bâtir de nouvelles pièces et à en démolir d’autres, sans suivre de plan particulier. Ils continuèrent durant 38 ans.

Dans son délire superstitieux, Sarah Winchester multipliait les excentricités. Elle exigeait par exemple que le nombre 13 soit incorporé partout dans la maison. Les conversations nocturnes qu’elle disait avoir avec les esprits lui inspiraient des extensions surréalistes, si bien que la maison est aujourd’hui remplie d’anomalies : des escaliers qui ne mènent nulle part, des fenêtres qui donnent sur un mur ou des portes qui s’ouvrent sur le vide en sont quelques uns des exemples les plus frappants. Hormis ses bizarreries, la maison était également dotée d’une technologie avancée pour l’époque, comme en témoignent ses 3 ascenseurs.

Un escalier qui mène directement vers...le plafond

Un escalier qui mène directement vers…le plafond

En 1906, le grand tremblement de terre de San Francisco détruisit les 3 derniers étages du manoir, qui à l’époque en contenait 7. Sarah fut bloquée dans sa chambre, mais elle ne fut pas blessée. Persuadée que la catastrophe était due aux esprits qui sentaient que la construction arrivait à son terme, elle fit condamner les 30 pièces de la partie avant de la maison, pour s’assurer que les travaux ne soient jamais terminés. Elle mourut dans son sommeil 16 ans plus tard, en 1922, à l’age de 83 ans.

Depuis cette date, la Maison Winchester est quasiment restée en l’état. Malgré ses 160 pièces, ses 47 cheminées et ses deux salles de bal, elle est toujours inachevée. Dressée comme un mirage improbable au coeur de la Silicon Valley, la demeure est devenue une attraction touristique incontournable, en particulier pendant Halloween. Car nombreux sont ceux qui la croient toujours hantée…

Plus d’infos :

email

16 commentaires pour “L’étrange Maison Winchester”

  1. J’adore ^^ si jamais je vais voir ma soeur qui vit vers la bas, j’irais visiter et je ramènerais plein de photos!

    n’empêche, si le médium était un « charlatan » il a bien du rigoler quand il a vu le résultat de son conseil ! XD

  2. Guss, si tu y va, je compte effectivement sur tes photos 🙂

    Pour le médium, on peut même parier sans trop de risques qu’il s’agissait d’un bel escroc qui a du se frotter les mains en voyant arriver une veuve millionnaire terrassée par le chagrin…

  3. je disais ça mais c’est pas avant un bon bout de temps, Genève > Californie = cheeerrr !

    mais c’est clair que c’est ajouté à ma liste  » à visiter » juste après le restaurant « The Bubba Gump Shrimp Co. restaurant » inspiré de Forrest Gump ^^

  4. Stephen King s’est inspiré de cette histoire pour un roman et il a été adapté au cinéma. Chercher soit « Le journal D’Ellen Rimbauer » ou « Rose Red ». Le titre a été modifié en cours de route. Bon visionnement ou bonne lecture!

  5. Nancy> Alors, pour être plus précis, Stephen King s’est en partie inspiré de l’histoire de Sarah Winchester pour scenariser une mini-série intitulée Rose Red, diffusée sur ABC en 2002. Et pour assurer la promo de la série avant qu’elle ne soit diffusée, les producteurs avaient commandé a l’auteur Ridley Pearson un faux journal intime intitulé « le journal d’Ellen Rimbauer, ma vie a Rose red », presenté comme authentique.

  6. ho cette vue de haut on dirait sim city quand tu fais des parties ou tu déconnes completement yum

    quel va etre le prochain arctiiile mmhmhmhm

  7. Encore une preuve que les médiums ont des pouvoirs paranormaux : pas de malédiction et elle a vécu jusqu’à 83 ans. Voilà 20 millions de dollars bien employés.
    (Ceci dit, moi aussi je protège des malédictions pour 20 millions)

  8. * profond soupir *

    C’est exactement la maison de mes rêves!!!!!!

  9. Ca y est, je sais de quoi s’est inspiré Goscinny pour le personnage de l’architecte Numérobis dans Astérix!

  10. Je l’ai découvert sur ce blog, merci à vous, et je suis allé la visiter !

    Mes photos (uniquement de l’extérieur, interdit de photographier l’intérieur, ici: http://www.flickr.com/photos/30089834@N02/sets/72157623614453236/)

    La visite est tout simplement incroyable, la maison semble construite par couches successives les unes sur les autres, ce qui explique en partie (en partie seulement) les différentes abberations que l’on peut y découvrir: fenêtre au plancher, porte donnant sur un mur ou dans le vide, escalier montant dans le plafond …
    Le premier sentiment qui prend en entrant dans la demeure est une grande envie de retomber en enfance et de partir courir à cache cache 😉

    Un des aspect remarquable de la construction est son avancée technologique pour l’époque, étant très riche Sarah W. ne s’est privée de rien: électricité (si si c’est vrais .. à l’époque il y en avait dans les rues de certaines grandes villes) système de sonnettes électriques pour appeler les servantes avec numéro de la chambre qui clignote, système complet de canalisations anti-incendie …

  11. Merci pour ton retour Slookeur! Je suis ravi que le blog t’ai donné des idées, et j’encourage tous ceux qui visitent un lieu mentionné sur Axolot a témoigner 😉

  12. sa fait peur quand meme ces pas qune maison ya des esprit ces comme une maison hanté mais encore pirrs cars ma vie serait en jeu je pourrait est mourrir je la visiterait jamais ces comme la maison d’amityville ca me donne des frissons

  13. Je RÊVE d’y habiter ! J’adore, non seulement elle est belle, grande, et abrite des fantômes, mais la construction complètement chaotique de cette maison est juste géniale ! Un labyrinthe sans queue ni tête. J’aurai une maison comme ça… Si je suis riche un jour.

  14. Personnellement,cette histoire me fait peur,même si j’adore lire ce genre d’histoires!Certes la maison est très belle,mais je ne suis pas sûre de vouloir y habitée un jour!

  15. c’est bizzard car moi j’ai souvent révé que j’était dans une maison avec des portes au mur des couloir comme des lymbirintes et des fenetres ou porte au plafon avec des personnes qui me poursuivent et d’autre qui sont avec moi.

Rétroliens/Pings

  1. » HISTOIRE // L’étrange et mystérieuse Maison Winchester - 4 juin 2015

    […] : axolot.info, […]