La chose dans le noir

John Henry Fuseli - Le Cauchemar

John Henry Fuseli – Le Cauchemar

La scène se déroule dans votre chambre, au beau milieu de la nuit. Vous venez d’ouvrir les yeux, et malgré tous vos efforts, vous ne parvenez pas à bouger. Votre corps engourdi ne répond plus. Et soudain, vous sentez qu’une présence hostile vous observe au pied du lit : c’est une forme noire, humanoïde, qui s’approche maintenant de vous, et qui semble vouloir vous étouffer en exerçant une pression sur votre torse. Au prix d’un effort désespéré, vous parvenez enfin à vous libérer, mais la forme disparait au même instant. L’expérience, qui n’aura duré que quelques secondes, vous laisse dans un état de terreur et de confusion : vous venez de vivre une paralysie du sommeil.

Durant le sommeil paradoxal, la phase où se déroule la majorité des rêves, le corps est paralysé par des mécanismes cérébraux afin que nous ne reproduisions pas dans la réalité les mouvements que nous faisons en rêve. Mais parfois, alors que les muscles sont maintenus dans cet état d’atonie naturelle, il arrive que l’esprit s’éveille, et l’on se retrouve alors conscient et prisonnier. C’est ce trouble que désigne le terme « paralysie du sommeil ». Là où le phénomène devient vraiment inquiétant, c’est qu’il est presque toujours accompagné d’hallucinations dites hypnagogiques ou hypnopompiques, selon qu’elles se déroulent au moment de l’endormissement ou du réveil.

A quelques variations près, la nature de ces hallucinations est étrangement semblable pour tout le monde : le sujet terrifié perçoit une présence hostile dans la pièce, qui essaie parfois de l’étouffer en écrasant son torse. Lorsqu’elle est vue, l’entité a généralement la forme d’une ombre humanoïde. Des hallucinations auditives et tactiles peuvent également donner l’impression au sujet qu’il y a des voix ou des bruits de pas dans sa chambre, et que la présence essaie de le saisir pour l’emporter. Dans de plus rares cas, certains témoins disent avoir eu l’impression de flotter au dessus de leur lit, ou de subir des agressions sexuelles. L’expérience ne dure jamais plus de quelques minutes, mais elle n’en reste pas moins traumatisante.

Tout comme le tableau homonyme de Fuseli, le Cauchemar de Nicolai Abraham Abildgaardsemble avoir été inspiré par la paralysie du sommeil.

Tout comme le tableau homonyme de Fuseli, le Cauchemar de Nicolai Abraham Abildgaard semble avoir été inspiré par la paralysie du sommeil.

On trouve trace de la paralysie du sommeil dans toutes les cultures, où elle a donné lieu à de nombreuses légendes et interprétations : en Chine, on parle du Gui ya chuang, ou « fantôme qui écrase le lit » ; au Japon, c’est le Kanashibari. Dans les cultures musulmanes, on parle souvent des Djinns qui essaient de posséder le corps du dormeur. Au Canada on évoque la « vieille sorcière ». Mara en Islande, Khyaak au Népal, Karabasan en Turquie ou encore Amuku Be au Sri Lanka ne sont que quelques uns des noms utilisés dans le monde pour désigner l’entité maléfique qui surgit durant la paralysie du sommeil. De nombreux chercheurs pensent également que certains mythes modernes tels que les enlèvements d’extraterrestres peuvent être expliqués par le phénomène, de même que les attaques d’incubes et de succubes au moyen-âge.

Les causes de la paralysie du sommeil restent encore mal comprises. Cependant, on pense que certains facteurs peuvent en faciliter l’apparition, comme le stress, ou les heures de sommeil irrégulières. Si les cas de paralysie chronique restent rares, les études montrent qu’entre 25 et 30% des gens expérimentent le phénomène au moins une fois dans leur vie, quel que soit leur âge ou leur sexe. Si ça vous arrive, essayez de vous détendre. Rappelez-vous que c’est temporaire, et que tout se passe dans votre tête. Enfin, en respirant calmement, attendez que disparaisse la chose dans le noir…

Plus d’infos :

231 commentaires pour “La chose dans le noir”

  1. Salut Rifromars, jai vecu point par point ce que tu dis. C incroyable. Moi ca mest arriver deja 5 fois. De plus ca arrive surtout lorsque on force a dormir, je sais pa pour vous si c le cas et ca arrive aussi quan on est seul dan la chambre. C vrai que quan jappellai ma mere par la bouche aucun son ne sortai pendant que ce truc metrangler!!!! Moi je me disai que dieu me punissait car javai fai une betise. C cool davoir dautre temoignage. Stephane

  2. 1h21 du matin Je vie s de me reveiller les les larmes aux yeux comme souvent, je viens de vivre cette paralysie qui ma semblait durée une heure (je me suis endormi il y a maximun 30 minutes) ou je me sentais manipulé, soulever jusqu’au plafond de ma chambre etc en luttant de toute mes forces pour tendre le bras et allumer la lumière. Et cela m’arrive TRÈS regulierement, je ne vois pas de silhouette mais je me fais « trimballer » par quelquechose et ce reve m’est deja arrivé en exterieur, ou je me fait alors soulever très haut en altitude de manière très rapide ( je n’avais jamais pensé aux extra terrestres) je vous écrit envore sous le choque, ces rêves qui revienent trop souvent et ou je lutte énormement sont très dur et je pensé être le seul jusqu’a ma recherche de cette nuit… Si il existe une solution je suis vraiment preneur pour que cela s’arrete, je sais déja que je ne redormirais plus cette nuit…

  3. Moi, ce qui me fait surtout peur, c’est qu’à lire les commentaires ici, ce phénomène semble vraiment très courant. Je n’ai jamais rien vécu de pareil, pour ma part, mais vue l’ampleur évoquée, il serait bien d’en parler autour de vous : certains souffrent peut-être en silence.

  4. moi sa m’ait arrivé aussi.
    Je dormais tranquillement dans mon lit penard.
    Et tout d’un coup j’entends des voix me disant  » Ouvre ta bouche » a repetition. J’ai cru que c’etait ma ptite soeur mais quand j’ai ouvert les yeux il n’y avait que moi dans ma chambre.
    Soudain mes yeux se sont fermé brutalement et on ma enfoncé dans mon lit j’ai essayer de me debatre mais j’etais paralysé. Puis quelqu’un a essayer d’ouvrir ma bouche mais apres 1 ou deux minutes je reussi a me libérer . Et sa m’ait arrivé 2 fois si on compte aujourd’hui. Et aujourd’hui,vers 5heure du mat,je suis reveiller mais j’attend 6h dans mon lit.Soudain j’entend des pas dans ma maison qui se dirige vers ma chambre et je regarde en cette direction , personne.Soudain mon coeur bat a deux cent a 200 a l’heure et sans le vouloir mes yeux se ferme alors que j’etai reveiller. et une presence saute sur moi, se dirige vers ma tete ,essaye de rentrer en moi .Mais il ne reussi pas et s’enfui. Et la BIIM j ouvre mes yeux. ET sa c’est passer en 10 secondes.Et moi je croi pas a leur justification scientifique.Moi je dis que c’est paranormal. Et sa m’effraie j’ai que 13 ans.

  5. Je conseille aux personnes qui vivent ce genre d’expériences quelques techniques issues pour certaines, de la sounna du prophète de l’islam, que la Paix soit sur lui.

    Fermer la porte de la chambre car les démons n’ouvrent pas les portes fermées.

    Dormir sur le côté droit, le corps non replié, la main gauche le long du corps, la droite sous la tête. Si la paralysie vient lorsqu’on est dans une mauvaise position, d’après mon expérience on pourra sentir une difficulté à respirer (due à l’écrasement des poumons).

    Dormir si possible en tournant le dos à la porte.

    Ne pas avoir de posters d’être vivants accrochés aux murs.

    Expérience personnelle : éteindre la lumière.

    Pour les musulmans :
    Avant de se coucher, réciter les rappels traditionnels du soir (verset du Trône, les 3 « protectrices », etc)
    Se coucher de préférence en état d’ablution.

    Dans les commentaires précédents, une personne a conseillé, lors d’une paralysie, de penser à quelque chose de bien, comme être allongé dans la neige parmi de belles montagnes (je n’ai jamais essayé cela).

    Quoi qu’il en soit, les premières fois ça fait très peur, mais ensuite on s’y habitue, à la constatation de l’absence de conséquences physiques. Le problème c’est juste que ça fatique un peu du fait qu’il faille toujours fournir ce petit effort de résistance.

    En Algérie on appelle ce phénomène « bou berrek », littéralement « celui qui s’accroupit ».

    Pour le cas de yasser je ne pense pas que ça soit le fameux bou berrek, mais plus classiquement un cas de tentative de possession (le djinn veut que tu ouvres la bouche, etc). Lis le Coran souvent, car le Coran a un pouvoir de brûlure sur les djinns mécréants. Cependant les djinns croyants n’en sont pas gênés.

    Un djinn essayant de te posséder peut avoir pour cause soit la faiblesse de la foi, le laisser-aller, etc, soit qu’un sorcier lui a demandé de t’attaquer. Dans ce cas il faut se tourner vers l’exorcisme (biensûr l’exorcisme prophétique authentique, pas le charlatanisme qui est souvent de la sorcellerie).

    Que Dieu nous guide.

  6. bonsoir , c est en cherchant des information sur ce genre de truc qui doit vous arriver une fois je pense dans votre vie , que j ai trouver cette page , et je suis tout simplement stupéfait des temoignages mais aussi , de la maniere dont certain paramachintruc , voudrai expliquer des choses qui a mon avis ne doivent avoir jamais vecu pour s exprimer de la sorte , ( hallucinations auditive ou tactile ) il m est arriver exactement cette choses,
    il etait au environ de 2h du matin et ma femme et moi avions notre fils de 10 mois qui avait son berceau a coté de notre lit ; ayant du vis a vis de ma chambre je tire les volets et ferme la fenetre pour avoir plus d intimité nous nous endormons vers 3h .. et vers 4 h du matin je m eveille d un coup en sentant comme une presence dans ma chambre je redresse mon corps et j observe ( ma chambre de droite a gauche )((details important))
    ,, rien ,,et c est en me recouchant et tout en regardant vers la gauche que j apercois cette silouette grande de forme humanoide avec une tete en forme de demi cercle qui c etait tamis au fond de la pieces !! dans la demi seconde qui suivit j etait plaquer de dos dans mon lit et impossible de bouger un doigt je suis sportif , la tete de cette chose etait a dix cm a peine de la mienne il ma fixer droit dans les yeux ses yeux etait noir gris de forme ronde avec une pupille noir
    il a pris ma mains a gratter le fond par deux fois et c est volatiliser par la fenetre !!! j ai aussitot reveillez ma femme j etait couvert de sueur elle ma dit que j avait du rever !!??!! j avais 27 ans a l epoque des reves j en ai fait plein mais la je savais que ce n etait pas un reve .. car quand je fait l amour a ma femme je fermais la fenetre .. et la notre fenetre etait ouverte ainsi que le volet de plus la fenetre donnez juste a cote de moi nous donc je savais que je n avais pas rever JE N AI PAS PU REDORMIR DE LA NUIT ET DEPUIS CE JOUR JE ME SUIS POSER MILLE ET UNE QUESTION POURQUOI MOI ? VOULAIS T IL S EN PRENDRE A MON FILS ? POURQUOI MA T IL GRATTEZ LE CREUX DE LA MAINS ?? ET COMMENT A T IL PU ME PARALYSER !! QU EST CE QUE C ETAIT CAR C ETAIT TOUT SAUF UN REVE .

  7. Bonjour à tous ceux qui lirons ce commentaire.Je tenais à vous faires part de mon expérience, car ilce trouve que j’ai vécu presque la même chose à 2 diférences prêt. L’ ombre était de forme humanoide mais trés grande (presque tout le mur de ma chambre et je n’était pas totalement paralysé j’ai réussi à hurler en appelant mes parents et a me redressée assis dans mon lit j’ai hurlé une premiére fois ma mere ouvre la lumiére de sa chambre je l’entend me dire r’ endore toi c’est un cauchemard. l’ombre avait disparu. puis 1 à 2 minutes aprés l’ombre reviens en hurlant mon nom j’apelle ma mere elle arrive en courant , l’ombre disparait. Le jour la mes 2 fréres étaient partis chez ma grand mére, quand ce fut mon tour d’aller chez ma grand mére mon petit frére qui a l’époque avait 8 ans (j’en avais 9 ou 10 à l’époque des faits) me raconta quelques années plus tard qu’une ombre avait penetré à travers la fenêtre de la chambre quand j’étais partir dormir chez notre grand mére .C’ est étrange et flipant vous ne trouvez pas?

  8. Bonjour à tous,

    J’ai vécu ces choses et je comprend votre terreure.
    Ce sont de mauvais esprits qui viennent tourmenter nos ames.
    Quand notre corp dort, notre ame est toujours en eveil et meme les yeux fermés, nous pouvons voir des choses avec nos yeux spirituels.
    La seule chose à faire, (et si vous n’êtes pas croyant vous allez peut etre avoir d’abord une réaction d’opposition et pourtant sachez que quand vous le ferez, vous serez sur le chemin de la délivrance et retrouverez la paix) c’est de vous tourner vers Jésus Christ, seul son Nom fait fuir ces démons.
    Jésus vous aime et son Nom est au dessus de TOUT autre nom.
    « Au nom de Jésus je te chasse loin de moi! » et ils fuiront.
    Mais si vous ne donnez pas votre coeur à Jésus Christ qui a pris sur lui la punition que nous meritons pour nos péchés quand il est mort sur la croix, ils reviendront de plus en plus car ça les amuse et leur but est de faire souffrir les gens.
    Lisez la Bible.
    Dieu ne veut pas une religion quelle qu’elle soit mais une relation avec ses enfants : nous.

  9. Je pense que c est juste une manière de nous faire croire que le diable n existe pas et donc que Dieu n existe pas -_-
    La science , n en a pas encore fini , on verra ce qu elle inventera comme théorie lors de la disparition (ultérieur , proche ? je ne sais ) d un pays!

  10. Sympas de voir que je ne suis pas le seul à avoir vécu ce genre de cauchemar. Cependant la seule différence est que la « silouhette » est restée à distance mais semblait tout de même avoir une emprise sur mon corps (paralysie).

    Ce qui est étonnant est que dans tous ces commentaires, je retrouve d’étonnantes similitudes. Je retiendrai en partie, « la silouhette » qu’on ne distingue pas parfaitement, mais qui semble s’aparenter à celle d’un homme.

    Pour ma part, je vais vous raconter avec exactitude (car je l’ai fais il y a à peu près 10 mois, et ce, pour la première fois de ma vie)ce rêve :

    Je dormais dans ma chambre d’environ 15m², seul. Je suis en internat. Je n’ai pas les yeux ouverts au moments ou j’apercoit la présence, je suis bel et bien en train de réver. Toutefois, les détails de la pièces dans laquelle je dors sont impressionnants (j’ai eu du mal à me souvenir si jamais effectivement les yeux fermés ou ouvert au moment ou cela s’est produit).
    Soudain je sens une présence dans la pièce, j’ouvre les yeux (dans mon reves, en réalité mes yeux restent fermés) et je crois que ma copine est entrée dans ma chambre en pleine nuit pour me faire une surprise. J’ouvre mes bras pour l’accueillir en disant « oh ma chérie, tu es là », quand soudain, je me rends vite compte que la silouhette ne ressemble en rien à celle de ma copine car celle-ci avait l’air bien plus imposante. Et c’est pile à ce moment là, que je ressents une force puissante et très malsaine qui émane de cette silouhette.
    Je me retrouve paralysé. A l’époque je pensais avoir ressenti une paralysie par la peur, mais après m’être bien remémoré ce rêve, ce n’était pas exactement cela. Il s’agissait bien de cette présence qui avait une emprise sur moi et qui m’empéchait de bouger. La peur est arrivé en fait de un :
    - par cette présence qui m’était inconnu et qui se trouvait dans mon habitat, et à une heure aussi tardive, je me suis senti certainement agressé
    de deux :
    - par l’atmosphère malsaine qui émanait de cette silouhette

    La paralysie et la peur auront duraient à peu près 5 à 6 secondes. C’est au moment où dans mon esprit, je me suis dis qu’il fallait arrêter d’avoir peur et qu’il ne fallait pas se laisser faire et combattre par ma force, que la silouhette disparût.
    Aussitôt, je me souviens me réveiller, ouvrir les yeux, et voir la pièce comme dans mon rêve, au détail près ! Voilà pourquoi j’ai eu longtemps le doute, de savoir si j’avais eu les yeux ouvert ou non pendant mon cauchemar.

    Mais ce qui reste le plus perturbant, et j’en ai des doutes encore aujourd’hui malgré tout ces commentaires, c’est qu’après mettre réveillé (et donc avoir quitté l’état de sommeil), j’ai senti encore pendant un instant cette présence dans la pièce, même si je ne la voyait pas, j’avais ressenti comme sa présence.
    Je ne vous cache pas que j’ai l’habitude d’être une grande gueule et de dire que je suis quelqu’un de courageux et que je ne suis pas le genre de mec à me dégonfler, mais à ce moment là, j’ai eu très peur. Je n’osai pas me lever pour aller voir dans la pièce voisine (salle de bain) pur voir s’il y avait quelque chose de suspect ou non.

    Il est vrai qu’il s’agissait d’une période ou je me sentai un peu stressé et fatigué. Je me couchais et dormais à des heures très tardives et irrégulières.

    Cependant je ne comprends pas pourquoi autant de monde ayant réalisé ce genre de mauvais rêves, interprête le « mal » ou le « danger » par cette fameuse silouhette !

  11. Mpph, impossible d’éviter les spiritualistes, n’est-ce pas ?
    Ces hallucinations n’ont rien à voir avec des manifestations d’esprits malins, c’est purement psychologique, à la manière des rêves. Le fait de ne pouvoir bouger, de se sentir impuissant, crée ces hallucinations malsaines..
    Une personne sensibilisée au phénomène, rationelle, qui est calme et consciente de ne rien craindre ne sentira rien, jusqu’à ce que ça passe.
    A la manière des rêves, ces hallus se construisent en fonction de ce qu’on anticipe, ce qu’on pense qui va se passer. On a peur de se faire attaquer, et bah paf.
    Je n’ai jamais subis ce phénomène, mais à force d’explorer ses rêves on commence à comprendre le fonctionnement : )
    J’utilise d’ailleurs les hallus hypgnagogiques dans le cadre du WILD (ou endormissement conscient), pour induire un rêve lucide. Une ptite page wiki pour vous instruire sur le sujet :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%AAve_lucide

  12. Je connais un moyen d’être en paix.

    Le point commun entre tous ces témoignages c’est que les personnes ont ressentit que quelque chose de profondément malsain se dégageait de cette présence.

    Les personne qui ne l’ont pas vécu sont souvent sceptiques et donnent des interprétations très rationnelles : c’est facile lorsqu’on n’a pas ressentis soit-même les choses ;-)

    Mais même les personnes les plus rationnelles (je crois en faire partie; du moins je privilégie toujours les explications scientifiques quand un phénomène s’avère inexpliqué) changent d’opinion le jour où elles sont confrontées à cela.

    Bref, désolé mais le « remède » qui va suivre ne sera pas scientifique (au sens moderne du terme) et fera un minimum appel à la notion de spiritualité : mais ça ne devrait pas être un soucis pour une personne ayant vécu ce genre de visite nocturne (ça peut arriver aussi la journée au passage)!

    Ecoutez : http://kiwi6.com/file/13a0np2yi9
    en boucle avant de vous endormir et laissez le tourner durant votre sommeil.
    Il s’agit du « verset du trone », récité par une personne que j’aime beaucoup.
    Avec ça, vous pouvez dormir tranquille…

    Une solution plus durable consiste à avoir une bonne hygiène spirituelle. Ce genre d’ « attaque » n’aura aucune influence sur une personne avec une forte spiritualité (j’ai envie de dire : qu’elle soit chrétienne, musulmane, juive,… et tant pis si mes propos dérangent certains fanatiques :-) ).

    Avoir une spiritualité forte n’a rien avoir avec le fait d’avoir un caractère fort ou un physique imposant comme certaines personne très courageuses ont pu le constater.

    Dans mon enfance et au début de mon âge adulte j’ai été souvent confronté à ce genre de manifestations, et depuis que je fais attention à ma spiritualité, quand bien même je revis ce genre d’évènement le rapport de force est totalement inversé, si bien que c’est désormais maintenant moi qui combat activement ces force et aide les personnes en difficulté.

    Rapprochez-vous d’une personne de foi (vous aurez peut-être compris que je vous recommande l’Islam, mais je suis ouvert et je considère qu’un vrai croyant est un vrai croyant, n’en déplaise à certains ;-) ), et il saura certainement vous aider dans ce genre de situations.

    En vous souhaitant de connaître de douces nuits et de vivre dans votre coeur une douceur et une paix permanente.

    Abounour,
    al naqshbandi, al Rajabi.

  13. Ta méthode en revient en fait à la mienne : il suffit d’être confiant et calme. S’appuyer sur une forme de spiritualité revient à faire une sorte d’autosuggestion (qui est un procédé très efficace dans ces problèmes).
    Effectivement je n’ai jamais vécu ça, mais j’ai été face à une expérience plutôt comparable : à la fin d’un rêve lucide (dont j’avais un peu perdu le contrôle), je me suis trouvé enfermé dans une pièce obscure qui ressemblait à ma chambre. J’essayais désespérement de sortir, et je sentais une présence oppressante qui m’en empéchait.
    J’ai fait 4-5 faux réveils (je me réveillais dans mon lit, toujours enfermé et en étant conscient de rêver).
    J’ai fini par me réveiller complètement, et je me suis traité d’idiot. Je me suis dit que si j’étais resté calme et conscient de ma situation, je n’aurai jamais vécu ça.
    J’ai pris la résolution de ne plus me faire avoir, et ça ne m’est plus jamais arrivé.

  14. Lisez mon commentaire, je viens vous livrer ma vérité !

    Il ne s’agira rien que de ma propre experience dont je vexu témoigner ! Je ne suis pas ici pour ergoter ou fabuliser, je veux partager de ce que j’ai vécu ! Je ne veux ni verser dans le paranormal, ni tenter de raisonner de facon scientifique – mais je veux juste vous assurer que tout cela est bien réel, dans le sens au moins ou je l’ai « ressenti » comme réel.

    Des paralysies du sommeil, j’en ai connu beaucoup ! De simple engourdissement, a blocage complet, beaucoup plus flippant…Il y’a peu de temps cela m’est arrivé à nouveau, allez savoir pourquoi, d’ailleurs, depuis que j’ai emmenagé dans un vieil immeuble plein centre historique de Strasbourg, cela m’est arrivé souvent. Mais ce soir là cela a pris une autre dimension. J’étais pleinement conscient, comme a chaque fois. Je savais que j’étais là, éveillé, mais à ceci près qu’il m’était impossible de bouger. A ce moment, la pleine conscience de soi devient trouble. C’est difficile à expliquer mais on parait conscient que « mentalement ». Je pouvais penser comme dans la vie de tout les jours. Je pouvais donc legerement paniquer, mais aussi me rappeler mes experiences passées et me rassurer. La sensation d’ecoulement du temps semble cependant desordonné. Pas de vision, pas d’apapritions ni d’hallucinations, je ne suis meme pas sur de voir réellement, encore une fosi totu a l’air de se passer plutot dans mon esprit…car quand je veux bouger, sortir de cet etat catatonique, je le peux ! Mais c’est une tromperie ! En fait je crois bouger mais je fais aucun mouvement ! Je crois crier aussi, car j’appelle au secours ! Mais personne m’entend, car ne vivant pas seul j’en aurai eu temoignage ! Donc, je ne cris pas ! je ne bouge pas, je ne controle pas le monde qui m’entoure, je vis dans mon reve apparament, meme si par instant je susi sur de voir le point de vue d’a partir de mon lit.
    Avec certitude, croyez moi, lisez moi, quelque chose me touche alors. Reminiscence de mes reves lucides d’adolescence, ou je fantasmais mes reves, ce que j’appelle une Succube, me caresse, et me parle, peut etre. Ce que j’ai ressenti alors, et je m’en souviens encore maintenant, est la lutte contre elel et son pouvoir. Cela s’est materialisé par de la rage de sa part, elle ne voulait pas me laisser partir, en reprenant controle. Dur comme du bois, je ne me laissais pas faire et luttait, et elle s’est alors mis a m’ecraser les testicules..et ca, je l’ai senti a fond, croyez moi. C’etait vraiment douloureux, et je ressentais ca vraiment comme une vengeance de sa part, de pas me soumettre. J’ai réussi a dominer tout ca, et a me reveiller, sans grosse douleur, et en erection. Juste une drole de sensation au niveau du sexe. Pas a l’aise du tout, en somme…allez savoir ce que c’est ! est ce ma psyché ? est ce une entité ? en tout cas c’etait p***** de traumatisant les gars. Et sur le coup j’etais sur d’avoir eu a faire a qqchose d’exterieur.

    Pour la ptite histoire, au moment de l’endormissement en ce moment j’ai du mal. J’ai peur de sombrer et je me fais des terreurs nocturnes. Cela arrive quand je suis très fatigué. J’ai l’impression que « l’Homme est à ma porte ». Et je refuse de m’endormir. On verra bien, vers ou tout cela me fra décoller.

  15. Je suis aussi sujet à la paralysie du sommeil, et cela depuis plus de 10 ans. Je rejoint totalement « plasma ». Avec le temps, j’ai su prendre conscience de la situation, lorsqu’elle se présente, et c’est de cette façon que je peux « faire disparaître » cette sensation de présence, et même réveiller mon corp en me concentrant.
    On connaît tous la même chose mais nous n’avons pas les mêmes croyances et religions. Alors pourquoi prétendre que les VOTRES ont LA solution?!
    En voulant aider, vous faites l’inverse en entretenant la croyance d’une présence malléfique et autres.
    J’ai trouvé de vrais bons conseils et explications ici:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Paralysie_du_sommeil

  16. Je trouve ce site très intéressant et de fil en aiguille je tombe à présent sur un phénomène que j’ai vécu une fois et dont je n’ai parlé que très rarement autour de moi.
    J’ai vécu cette paralysie du sommeil un matin vers 10h, c’était à une époque où je pouvais dormir énormément, j’étais alors étudiant et enchainais régulièrement 12h de sommeil à la suite mais aussi il m’arrivait de faire des nuits blanches ou bien encore de dormir sans respecter des règles d’hygiène adéquates comme ne pas faire des siestes de plus de 20 min par exemple lorsque cela n’est pas nécessaire. Bref je pense que ce rythme de sommeil n’était pas très bon.
    Je précise je n’ai vécu qu’une fois ce phénomène et qu’à aucun moment je n’ai ressenti une quelconque présence maléfique ou surnaturelle, seule une torpeur évidente due à une présence excessive dans mon lit me rendit incapable pendant quelques minutes de me mouvoir et d’émettre un son.
    Ceci dit je peux comprendre que certains vivent des phénomènes plus angoissant.
    Je souhaite du courage à ceux qui vivent douloureusement l’heure du coucher ; je donnerai quelques conseils comme : ne pas rater les cycles de sommeil, éviter les écrans et privilégier la lecture sur papier avant l’heure du coucher, se détendre dans le lit en pensant à des choses que l’on aime faire, ne pas faire de sport le soir (hormis celui en chambre, hehe).
    Ce sont sans doute des conseils basiques mais cela a marché pour moi.
    Bonne nuit à tous.

  17. J’ai également vécu ce phénomène,2 fois de suite! Sans voir la forme humanoïde cependant. Il était 3h du matin et je revenais d’un voyage de 7h durant lequel j’avais dormi. Je m’allonge, et tout d’un coup je ressens une pression très forte sur le torse, comme si 2 mains me maintenait plaquée contre le matelas. Je ne comprends pas ce qui se passe, j’essaie de crier de toutes mes forces mais aucun son ne sort! J’entends un vombrissement constant dans mes oreilles. Après un cours moment, tout s’arrête aussi soudainement que ça n’a commencé. Paniquée, j’essaie de me détendre en me disant que j’ai revé. Et pourtant, 5min après, sur le point de me rendormir, l’effet me reprend de plus belle. Exactement la même entrave, et ce son que j’essaie de faire sortir mais qui reste coincé. Lorsque tout s’est arrêté, j’ai couru auprès de mes parents, terrifiée. Selon eux, j’avais vécu un rêve éveillé, et ce sont des années après avoir vécu « cette chose » que je peux enfin y mettre un nom! Merci pour cet article.

  18. Bonjour,
    Je réagis sur ce forum car ce phénomène m’est également arrivé (2fois) , J’ai l’esprit très cartésien, je ne crois pas aux « fantômes » cependant j’avoue que ces épisodes m’ont vraiment mis le doute sur le moment. Je pense qu’il s’agit effectivement d’hallucinations mais je ne comprends pas pourquoi tout le monde perçois cette fameuse silhouette noire humanoïde sans, comme l’explique « cauchemar77″, jamais vraiment voir son visage. Ces similitudes sont troublantes d’autant plus que la plupart des gens ne savent pas ce qu’est la paralysie du sommeil avant d’en vivre l’expérience, on ne peut donc pas être inconciemment influencé par le témoignage d’autrui.

    1ère expérience: La première fois que ça m’est arrivé, c’était en juin 2008, j’avais 19ans. C’était un samedi après-midi, j’étais seule chez moi en train de réviser pour un examen dans la chambre de mes parents située au rez de chaussée. Je me suis assoupie puis, Puis trou noir, ce dont je me souviens c’est d’avoir été soudainement dans un état que je n’avais jusqu’alors jamais connu. Etais je réveillée ou en train de dormir? Cela paraissait extrêmement réel, j’étais là, toujours sur le lit, je voyais la chambre dans tous ses détails, mais je ressentais soudainement quelque chose de complétement différent, une présence, une ambiance plus que malsaine, quelque chose que personne selon moi ne peut comprendre s’il ne l’a pas vécu. J’avais l’impression d’avoir une balle dans la bouche, je voulais parler ou crier mais c’était impossible à cause de celle ci, j’étais incapable d’articuler, j’arrivais à bouger mais j’avais l’impression de ne plus controler entièrement mon corps, j’avais beaucoup de spasmes, certains de mes membres ne répondaient plus. J’ai tout de même réussi à me lever et à sortir de la chambre, dans cet état. La chambre de mes parents donnaient sur un couloir où un miroir en pied y était installé, je me suis retrouvée face à ce miroir et je me suis regardée: mon maquillage aux yeux coulaient, et je n’arrivais pas à me regarder fixement car mes yeux bougeaient dans tous les sens, je ne parvenais plus à les contrôler non plus. je me avancée encore et là j’ai vu trois silhouettes de dos dans mon salon, c’était pas vraiment des silhouettes parce que les contours de leurs corps étaient bien définis, je ne sais pas si c’était des « hommes » mais je l’ai interprétés comme ça en tt cas quand je les ai vu : trois hommes grands mais à genoux, vêtus chacun d’une cape noire se tenaient de dos dans mon salon, devant ma télé. La télé était éteinte, je pouvais voir les reflets de leurs visages mais je m’en souviens pas, je sais qu’ils se sont tous retournés au même moment mais je ne me souviens pas de leur visage non plus. Tout ce que je sais, c’est qu’à ce moment là j’ai lutter comme une folle pour échapper à cette situation, je ne sais pas trop comment expliquer ça mais c’est comme si « j’expulsais quelque chose de moi » enfin au niveau de tout mon corps, j’avais les points serrés, je fermais les yeux intensément ou plutôt j’essayais de les ouvrir je sais plus , je me souviens juste que « ça » a mis du temps à partir, quand je suis revenue totalement à « moi » du moins quand j’eu repris totalement le contrôle de mon corps, j’étais installée sur le lit et plus dans le salon comme si ca ne s’était pas passée alors que c’était extrêmement réel à mes yeux. Dès que j’ai pu j’ai donc quitté la chambre paniquée, je suis tombée face à mon miroir et j’avais la même tête, avec le maquillage qui coulait. J’ai traversé le salon en courant, les « hommes noirs » n’étaient plus là. J’ai chopé le téléphone fixe et suis allée dehors alors qu’il pleuvait. Je pleurais et j’ai appelé mes parents, mes amis, choquée de ce qu’il venait de m’arriver. Je n’osais plus rentrer dans cette maison. Lorsque je leur expliquais tous disait que « c’était un cauchemar » mais non ce n’en était pas un, j’ai peu être rêvé mais c’était différent, à ce moment là, j’en étais persuadée je venais de vivre qqch que je voyais que dans les films d’horreur style « l’exorcisme d’Emily rose », quelque chose venait d’essayer de me posséder. Cette nuit là, et toutes les autres nuits qui suivirent pendant 2 semaines je suis allée dormir chez une amie car j’avais peur d’être seule.

    2ème expérience : Ca m’est arrivé à peine un mois après le précèdent épisode, en plein pendant ma semaine d’examens, j’avais pas l’impression d’être très stréssée mais je devais forcément l’être au moins un petit peu ou inconsciemment et il est vrai que je dormais très irrégulièrement à cette période. C’était le soir, il était environ 23heures et j’étais dans mon lit, seule, je venais juste de me coucher et là je suis sûre de moi à 200%, je ne DORMAIS pas, j’avais les yeux ouverts, je venais vraiment juste de me mettre dans mon lit, et tout d’un coup c’est arrivé, encore cette ambiance malsaine et cette présence bien que cette fois je n’ai vu aucune silhouette. Je suis restée volontairement paralysée dans mon lit, je savais que je pouvais bouger, mais j’étais terrifiée. Puis j’ai entendu des bruits de pas dans l’escalier qui se dirigeait vers ma chambre. Bizarrement ces pas ont continués et sont entrés dans la chambre de mon petit frère juste à côté de la mienne. Ensuite j’ai entendu des feuilles voler, le bruit était très clair, c’était mes feuilles de révisions que j’avais posées sur ma commode avant de me coucher, c’était comme si quelqu’un les avaient prises et les jetaient une à une, à ce moment là j’étais terrifiée et je me cachais avec ma couverture donc je n’ai rien « vu » de tout cela, juste « entendu » très clairement, puis il y a eu à nouveau cette sensation de pénétration corporelle (je précise bien que quand je dis pénétration ce n’était ni par la bouche, ni par les parties intimes, mais au niveau de mon corps tout entier) A ce moment là, je me suis levée j’ai couru le plus vite possible jusqu’à la chambre de ma mère (la honte à 19ans…) j’ai dormi avec elle puis je me suis présentée à mes exams le lendemain et tout l’été je suis de nouveau restée dormir chez cette même amie. J’avais prévu d’aller consulter psy, magnétiseur etc pour me débarrasser de tout ça mais ca ne m’est finalement plus arrivé alors j’ai laissé couler. Et quelques mois après, l’amie chez qui j’avais dormi est tombée sur un article expliquant le phénomène de paralysie du sommeil. Bingo c’était exactement ça . La seule question que je me pose encore c’est pourquoi dans tous les témoignages on retrouve cette silhouette noire ? Dans mon cas, ils étaient trois. Flippant…

  19. Salut tout le monde !

    Je suis quelqu’un de très rationnel, cependant les phénomènes inexpliqués m’intriguent.

    Il m’arrive fréquemment de faire des rêves du genre, surtout l’après-midi lorsque je m’endort très fort très rapidement.

    J’ai également de la peine a distinguer si j’ai les yeux ouverts ou non. Mais contrairement à la plupart des témoignages, je ne ressent pas de présence. J’ai une impression horrible de glisse de mon lit, par terre, de tomber indéfiniment, de me faire trainer sur le sol ou encore dans les aires. Des fois, je n’arrivais même plus a distinguer ma respiration et en réaction, faisait de l’hyperventilation.
    Est-ce que je ne rêve pas de présence, car je sais je n’y crois pas ? J’en sais rien.

    Par contre, je sais qu’il est possible de le contrôler plus ou moins. Je sais a présent réveiller mon corps lorsque ça va trop loin. Je réussi parfois aussi à transformer le cauchemar en rêve lucide et ainsi je choisi tous les paramètres du rêve, c’est assez cool.

    Encore actuellement la science nous réserve des surprises. L’état de conscience modifié, le lien entre « l’ame » et le cerveau, le pouvoir de la pensée sur les neurones et directement sur le corps, la vérité et ses perceptions…Le jour où la biologie quantique existera, une nouvelle lumière apparaitra sur certains phénomènes. Qui sait ce que nous réserve la nature ? Restons ouverts!

  20. Bonjour,

    J’ai moi même vécue de telles expèriences et elles sont loin d’être anodine…
    Les dommages collatéraux sont nombreux et moi-même, j’ai été (et suis) peut-être encore possédée…
    Je dit ça à cause de rêves que je fait encore avec une sensation de main tenant fermement son emprise sur mon corps encore alors que je suis bel et bien réveillée, d’autres phénomènes auditifs comme des coups sur les murs, meubles, etc… allant jusquà faire claquer ma porte-fenêtre qui qd je me lêve est fermée…
    Sans vouloir vous faire peur, je croit qu’il ne faut pas prendre à la légère ce genre de manifestations

  21. je suis régulièrement sujet à ces phénomènes et effectivement, je reconnais la sensation décrite d’être éveillé, de visualiser la pièce avec réalisme, d’impuissance face à ce qui arrive, l’impression d’une présence hostile pouvant s’apparenter à un esprit maléfique et fantomatique…

    cependant avec le temps on s’y habitue, si dans les premiers temps j’ai, comme beaucoup, ressenti de la terreur, à force d’expérience, j’ai comme appris à reconnaître ces moments où j’ai l’impression d’être réveillé alors qu’en réalité je dors encore. pour ma part, par exemple j’essaie d’allumer la lumière mais lorsque j’actionne interrupteur elle reste éteinte, ou alors je vis de multiples « faux réveils ». Parfois aussi je vis aussi ces rêves éveillés où je ressens cette présence hostile parfois elle est au loin et parfois au contact… avec les années je me suis rendu compte qu’effectivement plus on panique, plus on en ressent une oppression violente et que plus on se dit qu’on est en train de rêver et qu’on relativise, plus on se réveille vite et plus vite ça passe. désormais quand cette « présence » est là, je me vois lui dire « tu n’existe pas » et ça passe. mais pour ça, il m’a fallu le vivre pendant des années où j’ai ressenti la même panique que beaucoup d’entre vous.

    donc, vouloir y mettre des explications spirituelles, mystiques, religieuses ou paranormales n’est pas la solution, l’explication est tout à fait rationnelle, ce n’est ni plus ni moins qu’un cauchemar qui a lieu durant une phase de sommeil où l’on est entre le sommeil paradoxal et le réveil et où se mêlent l’illogisme de l’un et le réalisme de l’autre, la solution est plutôt de se rappeler qu’on se trouve dans cette phase de sommeil et que cette « présence » n’est qu’une manifestation de nos angoisses inconscientes qu’il faut apprendre à dépasser.

    Sinon, comme conseil lecture, (re)lisez Le Horla de Guy de Maupassant. Personne n’en parle ou ne fait le lien, mais franchement, pendant plus de 10 ans j’ai vécu ces expériences en pensant que personne d’autre les vivait et je suis tombé sur cet article par hasard et j’ai de suite reconnu de nombreux élément de ce que je vivais et en approfondissant sur le sujet, je me suis rappelé de cette nouvelle de ce grand auteur et en la relisant j’y ai vraiment trouver des similitudes avec notre sujet.

  22. Bonjour,
    Ce phénomène est un des symptômes de la Narcolepsie, donc je suis sujet depuis plusieurs années.
    Je vois toujours une ombre dans l’encadrure de ma porte mais je reste cloué à mon lit. Quand j’arrive enfin à bouger je reste avec cette sensation de peur et de panique très désagréable.

  23. j’ai également vécu ces « expériences » de paralysie nocturne il y a quelques années.
    A l’époque j’avais un boulot très fatiguant, et lorsque je m’endormais, en plein cœur de la nuit, je me réveillais mais sans pouvoir bouger, ni crier, le souffle ralentit, conscient de mon environnement, mais sans pouvoir rien faire, ni bouger une seule phalange. et là, lorsque la panique m’envahissait. des bruits de pas lourds dans les escaliers menant à ma piaule et une voix sourde me disant « j’arrive » façon jack torrance. la chose dans le noir n’est jamais rentrée dans ma chambre, mais à chaque fois que cela m’arrivait, j’étais redevenu un gamin qui est terrorisé par le monstre sous le lit. une vraie peur ….
    je met ça sur le compte de la fatigue, et des circonstances particulières dans la/ma vie qui font que le stress, les questionnements, etc, etc ressortent la nuit au repos … sous forme d’hallucinations hypnagogiques ou hypnopompiques. bon allez il est 02h44 je me fais peur tout seul, j’y vais

  24. Bonjour,
    J’ai aussi vécu ce phénomène il y a environ 2 ans. Heureusement moins effrayant que certains autres témoignages que j’ai lut ici.
    C’était en plein milieu de la nuit, je me suis réveillée avec cette sensation lourde sur ma poitrine qui m’étouffait, je pensais que c’était mon chat mais je ne pouvais pas bouger ma tête pour voir… Ensuite à ma gauche j’entendais un ricanement quasi satanique qui me faisait très peur, en face de moi à ma fenêtre je voyais une énorme lumière blanche qui clignotais et à ma gauche j’entendais des bruits de pas qui arrivaient vers moi. Je me rappelle aussi que mes yeux bougeaient dans tous les sens par peur mais inversement le fait de ne pas pouvoir bouger ne m’étonnais pas plus que ça…
    Puis je me suis sentie me rendormir, sauf que les soirs suivant j’avais vraiment peur de me retourner me coucher et je n’osais en parler à personne. Quelques semaines plus tard, dans une conversation avec ma mère et une amie je leur ai avoué ce qui m’était arrivé sans trouver d’explications et refusant de croire à un quelconque phénomène paranormal, et voilà que 3 jours après avoir raconté ma mésaventure je tombe sur un article expliquant parfaitement ce que j’avais vécu !
    Depuis je n’ai jamais revécu ces hallucinations, mais je suis grandement soulagée d’avoir pût y trouver une explication..!

  25. prenez une douche avent de dormir,et ne dormez pas sur le dos ça fait 10ans que je lutte moi

  26. Bonjour tout le monde,
    Quand je vois tous ces commentaires et témoignages plus ressemblant les un que les autres je me demande si ont a pas subi étant tout petit une sélection pour je ne sait qu’elle plan ou pour appartenir à je ne sais pas qui lol ??? (sa fait flipper rien que d’y penser de savoir que peut être nous avons étaient choisi pour faire parti du côté obscur de la force mdr !!! )

    Enfin bref je voulais aussi raconter mes 4 petits témoignages qui sont tous les 4 différents et qui m’amène à croire à autre chose que des réponses scientifiques et plus spirituelle (ou peut être que les 2 tous simplement ce complètent).

    1ère expérience j’avais entre 7 et 10 c’était lors d’un voyage à l’île de la Réunion dans ma famille, m’a tante un soir nous emmene moi et mes 2 cousines se couchaient. Ont dormaient tous les 3 dans le même lit, mes 2 cousines près du mur et moi au bord (comme par hasard lol ).
    Quand pendant la nuit (pendant mon sommeil dans mon rêve) j’entend un chat miaulais plusieurs fois et puis d’un cou je me retrouve dans la peau d’une autre personne (comme si on étaient liés tous les 2), qui monte les escalier tout doucement pour allez dans notre chambre, s’approchai de notre lit et s’arrêtais devant nous (moi qui dormait avec la couverture sur le visage comme un preu chevalier lol ). Jusque la tout allez bien (enfin si on veut lol) et d’un cou j’ai senti sa main se poser sur ma poitrine, la je me réveille j’ouvre les yeux avec la couverture sur ma tête (et je suis sur de les avoir ouvert, de mettre réveiller quoi). Je n’osais pas la retirer de peur de voir se qu’il m’attendais derrière mais plus sa main s’appuyer sur moi plus je sentais son souffle se rapprocher, je décide alors de crier (pour réveiller mes cousines et ma tante au rez de chausser) mais rien, j’ai u l’impression qu’il lissais dans mes pensés et la pas un son, j’ai u beau crier de toute mes forces, rien ne sort. Tétaniser par tous sa j’essaye de bouger mais impossible et je me dis bordel personne ne vois se qui se passe aidez moi (qu’elle sensation horrible de savoir qu’on vois se qu’ils nous arrivent et qu’on puissent rien faire). Je voyais ,j’entendais, je sentais, mais je pouvais rien faire complètement désemparer j’avais l’impression qu’on jouait avec moi sans pouvoir faire quoi que se soi :( . Voyant que rien ne change, que sa allait continuer en s’empirant, je prend mon courage à deux mains et je sert mon poing pour lui en mette une (je me suis dis tant qu’à faire autant lui laisser un souvenir de moi lol). Et en essayant de tte mes forces (en vain) et en ayant toujours cette impression qu’il savait ce que je voulais faire et en me laissant bien galerer et flipper (car je sentais que sa l’amuser voir même l’exciter), tout s’arrête. J’attend au moins 5 min tout transpirant sous la couverture les yeux ouvert et bien conscient (je précise bien) que tous ce calme pour retirer la couverture et la je ne vois rien, je regarde mes cousines caler penarde dans le lit comme si rien ne c’etais passer lol. Un sketch, C’était incompréhensible je vous jure lol et prenant mon courage à deux mains hop je me met entre mes deux cousines mdr !!!!!
    Quelque années plus tard, deux rêves consécutives. Je sentais que c’était la même personne qui revenait mais d’une autre manière (peut être du fait que j’étais revenu en France je sais pas mais en tous cas j’étais conscient que j’étais dans un rêve).
    Premier rêve, je me leve en pleine nuit pour aller au toilette, je me met a l’œuvre lol, quand tout à cou j’entend des ricanements, des rires, mes vraiment sadique, malsain, moqueur, diabolique, perver des rires qui font froid dans le dos se rapprochaient de moi et la je sens une main m’attraper mes jambes et me tirer dans le couloir pour m’emmener je ne sais ou et je cris, je pleure, et quand je me retourne pour regarder ce qui me tire je vois une espèce de chose tte petite une sorte de diablotin, il m’emmène et il rigole de plus belle et au moment ou j’essaye de me défendre plus rien je me réveille.
    Deuxième rêves à intervalle rapproché je me rappel que je suis dans un couloir de chez moi et j’entend un ricanement je savais que c’était lui qui revenait à la charge, il surgit comme une furie et très rapidement il m’attrape et me plaque au sol et n’arrête pas de rigoler et la je sais pas un sursaut d’orgueil je me dis stop (fais chiez quoi sa suffit de se laisser faire lol) et je me bat de tte mes forces, surpris il se trouve dans l’effet inverse plaquer au sol et moi sur lui et la je le frappe de tte mes forces et je l’entend rire de plus belle comme si sa lui plaisait comme si il aimait sa et puis plus rien je me réveille.
    A 16 ans 4 eme et dernier rêves de ce personnage, plus court cette fois si, je sens une présence familière et la j’entend un ricanement ( le retour lol) mais avant même qu’il débarque je le prévient qu’il si il revenait il pouvais étre sur que sa ne se passerait pas comme les autres fois comme si on avait changer de rôle, j’étais sur de moi, sur de plus me laisser faire, et la j’ai senti son visage sourire (pour vous dire qu’on étais liés) et puis plus rien je me suis réveiller soulager.

    Et depuis plus jamais rien. Tous sa pour vous dire que j’ai su des mon plus jeune âge faire la différence entre la première fois sur ce qui c’était passer malgré mon état éveiller et mes 3 rêves.
    Mais se qui est inexplicable c’est que dans ces 4 faits je suis persuader que ct la même personnes ou que c’etais lier. J’espère retomber par hasard une nouvel fois dans état similaire pour essayer de comprendre voir même lui poser des question ( je ne suis pas fou rassurez vous lol ).
    Je suis adepte du rien arrive pour rien dans la vie et que tout à un sens à nous de trouver le pourquoi :) .
    Merci de m’avoir lu pour ceux qui ont u le courage lol.
    En tous cas ou pourra tous être d’accord que la chose la plus troublante c’est qu’ont nous faisons qu’asiment les même paralysie du sommeil et que la manière et l’auteur qu’ont croient voir ou ressentir sont quasiment identiques.
    Puisque nous vivons tous dans des mondes et venons de culture différente et vivons aussi des expériences différentes.
    Comment alors pouvons nous d’écrire ces paralysie du sommeil avec autant de similarités que sa soi aux niveau du personnage du mode opératoire et surtout ce côté diabolique et malsain qu’on ressens ??.
    Comment ??

    La vérité est ailleurs lol ;) .

  27. Je viens de vivre ça cette nuit,
    J’ai eu très peur que j’ai allumé la lumière et dormi avec!!
    Je me suis réveillé a 2h15 et la j’ai vu une ombre humaine une femme je crois mais pas que qui sapprochait de mon lit y avait un bruit de pas en meme tps je l’ai regardé 2seconde jusqu’à que je comprenne ce que c’était jai voulu bouger jai pas pu puis au final j’ai pu me recroqueviller et jai crie « cest quoi ca  » et j’ai hurler !!! C’est vraiment horrible jai cru que mon coeur allé lacher!!!
    Ça m’a litteralement terrorisé! !!

  28. Très intéressant tous ces témoignages :)

    J’ai été moi-même victime d’une quinzaine de paralysie du sommeil.

    La première fois que ça m’est arrivé était sans doute la plus effrayante, je devais avoir 15 ans (j’en ai 23 actuellement).

    C’était un matin, vers 10h du mat, j’étais réveillé, enfin c’est ce que je croyais, je pouvais voir toute ma chambre baignée sous la lumière du jour, seulement il y avait un problème, je ne pouvais plus du tout bouger et je sentais des choses étranges qui se manifestaient en moi, une énorme pression s’exerçait à l’intérieur de mon corps, comme si mes organes s’effondrait, pire, je sentait ma cage thoracique imploser, j’entends toute sorte de bruit de mon corps s’amplifié, j’entends les battements de mon coeur, qui étrangement se ralentissent. Bien sûr, tout ses manifestations me faisaient extrêmement peur, je criais « au secours! » pour que mes parents viennent à mon aide, mais ma bouche était paralysée, et je ne pouvais sortir que des murmures étouffés, le vacarme dans mon corps et mes sensations continuaient, j’étais persuadé de mourir sans comprendre se qu’il m’arrivait, surtout que je ressentais une souffrance inimaginable. J’entendais l’intérieur de mon crâne craquer, comme si mon cerveau se disloquait, lentement, sans que je le veuille, ma tête tourne sur le coté gauche, mon champ de vision reste fixé sur cette partie du mur de ma chambre, quand d’un coup, je vois se mouvoir près de mon lit une silhouette noir et s’arrêta près de moi, j’ai tout de suite penser que c’était « l’ange de la mort », ou « la faucheuse », bien sûr, dans la vrai vie, je n’y crois pas à ces choses là, mais dans des moments pareils, on perd toute forme de lucidité, voulant à tout pris que ça cesse, je cris, ou plutôt j’essaye de crié « va t’en! va t’en! Je ressentais de la rage en moi, comme un combat pour survivre, c’est alors que je me suis réveillé (victoire!). Je regardais tout autour de moi, la chambre était calme, la silhouette avait disparue, et je ne ressentais aucun traumatisme de ce qui m’est arrivé, comme si de rien s’est passé. J’avais peur que ça me ré-arriverais, et ça été le cas, mais contrairement à la plupart de ses témoignages, cela ne me traumatise pas, j’en ressens aucun séquelle, c’est comme avoir fait un mauvais rêve, mais il est vrai que l’aspect réaliste est très déroutant.

    Je peux en raconter plein d’autres, mais ce serait assez long, j’en pourrais limite en faire un bouquin x)

    Je me souviens avoir vu un reportage sur Arte, sur la paralysie du sommeil, (mais ça fait très longtemps). Les hallucinations s’explique que le cerveau, pour faire croire que nous dormons encore malgré la substance encore présente qui bloque les muscles, essaye d’interprété cette réalité en rêve (mais non cher conscience, t’es pas réveillé là, tu dors, mais si si, tu dors!) à grand renfort d’hallucination, le cerveau vient piocher à la hâte nos peurs primitives, d’où cette silhouette noir pour certains et certaines. Le cerveau se veut jouer à l’arrache « illusionniste « , le temps que cette substance, dont je ne me souviens plus du nom, mais qui fini sans doute par « ine » s’évapore de nos muscles, pour qu’on se réveille « normalement ». Car effectivement, le cerveau n’avait pas prévu ce réveil précoce, surtout pendant un sommeil paradoxal!! Voilà, j’espère que j’ai donné une petite explication qui rassurera certains :)

  29. Je me permets d’intervenir dans les commentaires pour préciser qu’avant les témoignages, il y a un article qui, étonnamment, explique le phénomène. Je pense qu’il est utile de le préciser, parce que ça fait plusieurs fois que je vois des commentaires qui jugent bon d’expliquer ce qu’est la paralysie du sommeil :)

  30. J’ai aussi vécu deux phénomènes pouvant s’apparenter à une paralysie du sommeil, la deuxième très classique, silhouette noire (cornue ou avec des grandes oreilles et des yeux énormes) sur moi, paralysie très courte, ect, j’ai eu un peu peur au début mais ça c’est très vite calmé et je me suis finalement rendormie.
    La première était beaucoup moins classique et autrement plus flippant. J’étais chez ma grand mère lorsque le phénomène est arrivé, je dormais et j’ai d’un coup sentis une force m’attraper et me soulever, avant de voir une grande silhouette noire (la deuxième était beaucoup plus petite, de la taille d’un enfant) qui riait et me traitait de lâche. Elle m’a envoyé aux quatre coin de la chambre (qui me semblait très réelle) avant de me relancer sur l’autre lit de la pièce et de m’étrangler d’une main, l’autre ENTRANT LITT2RALEMENT DANS MA BOUCHE. Il me disait d’accepter (quoi?), et me traitait toujours de lâche, de faible. A la fin je crois que j’ai dit que j’acceptais tout ce qu’il voulait avant de me réveiller, mais je ne suis franchement pas sûre…

  31. Bonjour tout le monde!
    La paralysie du sommeil m’est arrivée déjà 4 ou 5 fois, depuis cette année et s’est à chaque fois manifestée de façons différentes.
    La première fois, je ne me suis pas vraiment rendue compte de ce que j’avais vécu. Mais j’avais senti une présence vers ma porte de chambre avec une ombre, et je me sentais paralysée, je ne pouvais plus parler.
    Ce fut à ma seconde paralysie, plus impressionnante que j’ai commencé à me renseigner sur le sujet.
    Tout a commencé quand j’ai entendu quelqu’un fouiller dans ma valise qui est dans ma chambre, voulant voir ce que c’était, j’essayai de tendre mon bras vers ma lampe mais j’en était incapable, je sentait alors quelque chose me comprimer la poitrine et quand je regardai à coté de mon lit, une espèce de forme, peut être une femme blanche se tenait à coté de moi, c’est là que j’ai paniqué, tentant de crier et de bouger en vain ce fut après quelques minutes que je put revenir à moi, mais sur le coup j’ai bien flippé, je pensais avoir vécu un genre de Paranormal Activity ou quelque chose du genre^^ C’est mon copain qui m’a ensuite informé sur la paralysie du sommeil.
    Depuis je ne panique plus quand j’en fais, généralement je n’ai que des hallucinations auditives comme des grincements de portes ou des bruits de pas avec la poitrine comprimé et l’incapacité de faire le moindre mouvement mais j’ai remarqué que plus on essaye de bouger, plus vite on se réveille, alors avis à tous ceux qui sont dans le même cas que moi :p

  32. J’ai une hygiène du sommeil assez chaotique. Deux semaines sur quatre je perd mon cycle et me met à vivre la nuit et dormir le jour.

    Mais je n’ai jamais vécu ce genre d’expérience. Le truc le plus « ouf » qui me soit arriver c’est une fois, de tomber, puis comprendre que j’était dans un rêve, puis me réveiller. A l’époque j’avais déjà trouvé ça flippant de « comprendre » que j’était en train de dormir, et je m’était d’ailleurs entre-aperçu en train de dormir une demi-seconde avant de me réveiller.

    Bref, étant informé de l’effet que ça fait, si un jour cette paralysie se produit, je serais déjà moins paniqué.

  33. Je me souviens avoir vécu une ou deux fois ce que je suppose être une paralysie du sommeil que je viens de découvrir avec cet article ; jusqu’à présent j’en avais conclu à un cauchemars. Exactement les mêmes symptômes à un détail près et non moindre : pas d’hallucination… nulle créature, ni présence ni bruit. Ce fût pas agréable pour autant ! J’ai bien cru mourir étouffée par paralysie à cause d’un soucis de santé avant que ça se débloque.

    Merci Patrick pour cette source de curiosité (et pour les autres !).

  34. Je fais presque le meme cauchemar c’est que enfaite je suis reveiller mes j’arriver pas a bouger par contre il avais pas de créature on sous du lit je viser droit vers la salle de bain alonger car il y a pas de porte et la j’ai vue une homme avec une tenue noir blanche recouver et c’est visage je le voyait pas j’arriver plus a bouger nis a crier rien… Enfaite je me croyait reiveiller me enfaite j’était encore d’un mon reve qui et dans un reve a la fin ‘jai réssusi a me reiveiller l’homme etait toujours droit debout et il me fixer mes je voyait pas c’est yeux.. Nis sont visages aidé moi j’ai peur… Et aussi depuis que j’était toute petite on gros ce2 je fais toujours le meme rêve je c’st pas si je me appeller sa un reve ou un cauchemar c’est comme si j’était dans un puit et que vous regardé on haut sauf que je suis pas dans un puit il fesait noir et quand je regardé par on haut je voyait une lumière blanche puis des gens… je c’st pas qui mes des gens c’st comme si je voler mes j’arrive pas a avancer on quand je regardé on bas bah.. je voyait des gens maichant qui me tener pour que je monte pas on haut… apres je regarde le on haut jattendeter tu et presque suis ton destin vient vient vient…

  35. Je souffre de paralysie du sommeil depuis que je suis enfant. Le phénomène est devenu très fréquent au cours de ces dernières années, avec les rythmes irréguliers de ma vie étudiante.
    A chaque fois c’est pareil. Je sais bien que je suis entrain d’en faire une, je fais tous les efforts du monde pour me réveiller mais c’est impossible. Souvent, mes hallucinations sont à caractère sexuel très dérangeant (j’ai lu que c’était souvent le cas) ou morbide (alors que je suis une personne très bien dans sa peau et très optimiste ! Je suis souvent paniquée par cette atmosphère une fois réveillée). Après, (je ne sais jamais évaluer combien de temps cela dure réellement), je suis totalement lessivée de cette lutte, et je suis « à l’ouest » pendant un petit moment. Une fois j’en ai faite une en public, au bord d’une piscine pendant les vacances. Mes amis ont failli appeler les secours car ils me voyaient dormir les yeux mi-ouverts, respirant péniblement.

  36. Nom (obligatoire) 7 août 2013 à 16 h 51 min

    c’est assez hallucinant de voir comment d’une personne à une autre, certains détails reviennent, quasiment à l’identique !!
    j’ai vécu un truc semblable en juillet 2000, je m’en souviendrai toute ma vie, je l’ai même noté dans un carnet où je décris tous mes rêves ..
    D’ailleurs, voici ce que j’ai noté à l’époque :

    Je suis au lit, dans ma chambre sous les combles. J’entends des bruits de pas dans le couloir, un long couloir qui dessert 4 pièces dont un vieux grenier. Les pas, menaçants, semblent se rapprocher, et puis soudain s’arrêtent. Quelqu’un, quelque chose frotte le mur contre ma tête de lit, sur toute la longueur du mur (5m) mais il n’y a plus aucun bruit de pas.
    Dans mes notes, j’indique qu’à ce moment, je ne sais pas si je suis éveillée ou non.
    Les pas reprennent, plus rapides, et se rapprochent, chose bizarre car depuis le temps, ce « truc » devrait déjà être à hauteur de ma porte …
    Je panique, me mets même à pleurer car je me sens vraiment en danger, j’ai cette certitude terrifiante sans même connaître l’origine de ces bruits.
    Terrorisée je décide d’aller me réfugier dans la chambre de mon frère, qui dort.
    Mais mes membres sont tellement crispés que je ne peux lever le petit doigt, ce qui renforce mon angoisse. J’essaie de crier, mais ce qui sort de ma bouche ressemble au son qu’on ferait en parlant avec un chewing gum de la taille d’un pigeon (!!)
    Les pas reviennent à nouveau, plus forts, comme si quelqu’un tapait volontairement au sol.
    J’arrive à me laisser tomber au sol et à ramper jusqu’au couloir et pousser la porte de mon frère (7m sur le ventre à me débattre lamentablement). Toujours à terre, je vois en face de moi mon frère endormi, et sur ma gauche, le couloir .. Au fond, il y a comme un masse sombre, une forme humaine, mais je ne distingue ni visage, ni ne peux décrire les habits. Pourtant, au fond de moi, je sais que c’est un homme, et j’arrive à percevoir (ou imaginer) ce à quoi il pourrait ressembler (grand et fin, cheveux longs, joues creuses et regard noir et perçant).
    Il me voit et continue d’avancer .. j’essaie de prévenir mon frère, de me hisser vers son lit (pensant y être plus en sécurité) mais rien de rien, je suis bloquée contre le mur, complètement impuissante. Ca se rapproche de plus en plus, dans ma tête tout va très vite et s’embreouille, j’ai chaud, je dégouline de sueur et mon coeur s’emballe.
    Et puis je ne sais comment, mes forces reviennent (ou ma tête) et je claque la porte violemment, alors que la présence est à 1 ou 2 mètres de moi. Sur le coup je ferme les yeux, comme pour attendre que ça passe … (là je ne sais toujours pas si je dors, si je rêve éveillée)
    toujours est il qu’en ouvrant les yeux, je me retrouve à 4 pattes, dans ma chambre mais devant la porte, complètement essoufflée, transpirante, les mains crispées, essayant d’agripper le plancher (que j’ai réussi à rayer comme il faut), avec entre les doigts un objet provenant de la chambre de mon frère. (fin. réveil 06h57)

    Le lendemain, j’avais des bleus partout, je n’ai pas su expliquer ce « phénomène », mais les émotions sont restées.
    D’habitude dans mes rêves, je vis les scènes comme si j’étais une caméra qui tourne, comme un oeil tout plat, je sais que je suis moi, mais mon corps n’est pas là. Cette fois ci, j’ai vécu la chose comme lorsque je suis éveillée, je peux voir mes mains, mon corps, tout ça depuis mes yeux, qui sont à leur place habituelle …
    J’ai expérimenté une fois un genre de « sortie de corps » juste avant un malaise, phénomène que j’ai vécu en rêve également ..
    A chaque fois, je suis consciente de ce que je suis, ou de qui je suis (j’ai testé aussi le corps d’une femme âgée afghane, et d’autres personnes proches ou pas), je sais intuitivement si une chose ou un être est dangereux ou pas, alors que visuellement dans mon rêve, rien ne m’indique quoi que ce soit.
    S’il y en a qui rêvent bcp, ou qui comme moi notent leurs rêves, j’aimerais pouvoir échanger, et voir comment chacun vit tout ça après coup, l’importance que vous y attachez, ce qu’il en ressort, …

  37. c’est assez hallucinant de voir comment d’une personne à une autre, certains détails reviennent, quasiment à l’identique !!
    j’ai vécu un truc semblable en juillet 2000, je m’en souviendrai toute ma vie, je l’ai même noté dans un carnet où je décris tous mes rêves ..
    D’ailleurs, voici ce que j’ai noté à l’époque :

    Je suis au lit, dans ma chambre sous les combles. J’entends des bruits de pas dans le couloir, un long couloir qui dessert 4 pièces dont un vieux grenier. Les pas, menaçants, semblent se rapprocher, et puis soudain s’arrêtent. Quelqu’un, quelque chose frotte le mur contre ma tête de lit, sur toute la longueur du mur (5m) mais il n’y a plus aucun bruit de pas.
    Dans mes notes, j’indique qu’à ce moment, je ne sais pas si je suis éveillée ou non.
    Les pas reprennent, plus rapides, et se rapprochent, chose bizarre car depuis le temps, ce « truc » devrait déjà être à hauteur de ma porte …
    Je panique, me mets même à pleurer car je me sens vraiment en danger, j’ai cette certitude terrifiante sans même connaître l’origine de ces bruits.
    Terrorisée je décide d’aller me réfugier dans la chambre de mon frère, qui dort.
    Mais mes membres sont tellement crispés que je ne peux lever le petit doigt, ce qui renforce mon angoisse. J’essaie de crier, mais ce qui sort de ma bouche ressemble au son qu’on ferait en parlant avec un chewing gum de la taille d’un pigeon (!!)
    Les pas reviennent à nouveau, plus forts, comme si quelqu’un tapait volontairement au sol.
    J’arrive à me laisser tomber au sol et à ramper jusqu’au couloir et pousser la porte de mon frère (7m sur le ventre à me débattre lamentablement). Toujours à terre, je vois en face de moi mon frère endormi, et sur ma gauche, le couloir .. Au fond, il y a comme un masse sombre, une forme humaine, mais je ne distingue ni visage, ni ne peux décrire les habits. Pourtant, au fond de moi, je sais que c’est un homme, et j’arrive à percevoir (ou imaginer) ce à quoi il pourrait ressembler (grand et fin, cheveux longs, joues creuses et regard noir et perçant).
    Il me voit et continue d’avancer .. j’essaie de prévenir mon frère, de me hisser vers son lit (pensant y être plus en sécurité) mais rien de rien, je suis bloquée contre le mur, complètement impuissante. Ca se rapproche de plus en plus, dans ma tête tout va très vite et s’embreouille, j’ai chaud, je dégouline de sueur et mon coeur s’emballe.
    Et puis je ne sais comment, mes forces reviennent (ou ma tête) et je claque la porte violemment, alors que la présence est à 1 ou 2 mètres de moi. Sur le coup je ferme les yeux, comme pour attendre que ça passe … (là je ne sais toujours pas si je dors, si je rêve éveillée)
    toujours est il qu’en ouvrant les yeux, je me retrouve à 4 pattes, dans ma chambre mais devant la porte, complètement essoufflée, transpirante, les mains crispées, essayant d’agripper le plancher (que j’ai réussi à rayer comme il faut), avec entre les doigts un objet provenant de la chambre de mon frère. (fin. réveil 06h57)

    Le lendemain, j’avais des bleus partout, je n’ai pas su expliquer ce « phénomène », mais les émotions sont restées.
    D’habitude dans mes rêves, je vis les scènes comme si j’étais une caméra qui tourne, comme un oeil tout plat, je sais que je suis moi, mais mon corps n’est pas là. Cette fois ci, j’ai vécu la chose comme lorsque je suis éveillée, je peux voir mes mains, mon corps, tout ça depuis mes yeux, qui sont à leur place habituelle …
    J’ai expérimenté une fois un genre de « sortie de corps » juste avant un malaise, phénomène que j’ai vécu en rêve également ..
    A chaque fois, je suis consciente de ce que je suis, ou de qui je suis (j’ai testé aussi le corps d’une femme âgée afghane, et d’autres personnes proches ou pas), je sais intuitivement si une chose ou un être est dangereux ou pas, alors que visuellement dans mon rêve, rien ne m’indique quoi que ce soit.
    S’il y en a qui rêvent bcp, ou qui comme moi notent leurs rêves, j’aimerais pouvoir échanger, et voir comment chacun vit tout ça après coup, l’importance que vous y attachez, ce qu’il en ressort, …

  38. Le truc qui semble très bien marcher contre la paralysie du sommeil c’est de ne pas dormir sur le dos !

    En effet même moi qui suis sujette à beaucoup de troubles du sommeil divers et variés et énormément de cauchemars je connaissais le phénomène mais je ne l’avais jamais subie. J’avais vu plusieurs fois que les gens à qui ça arrivait dormaient sur le dos. J’ai donc compris pourquoi j’avais réussi à y échapper : je ne PEUX pas dormir sur le dos, je me met d’ailleurs sur le dos pour m’empêcher de me rendormir ça n’échoue jamais !

    Pourtant ça m’est arrivé une fois, avec la très sympathique Kayako du film japonais « the Grudge » qui est venu m’embêter comme souvent. C’était très angoissant mais connaissant le phénomène en théorie, j’ai tout de suis compris ce qui se passait et je n’ai pas paniqué, je me suis concentrée pour me réveiller et peu a peu c’est venu, et j’ai découvert que j’étais…. sur le dos ! j’avais dû tournicoter dans la nuit…

    Mon copain en a souvent et il dort toujours sur le dos, même si il s’entraîne à faire autrement depuis que je lui ai dit que ça favorisait les ronflements qui eux même m’empêchent de dormir :P

  39. Bonjour, il m’est arrivé ce type de phénomène lorsque j’étais enfant, je devais avoir environ 12 ans (j’en ai 37 aujourd’hui).

    j’étais en train de me réveiller, j’étais seule dans la chambre (je dormais avec un petit robot que mon père m’avait offert), il était environ 10h du mat, les volets étaient fermés, il y avait 3 petits trous par lesquels passait la lumière.
    lorsque j’ai ouvert les yeux, j’ai regardé le mur sur ma droite et j’ai vu une ombre noire (une silhouette) bien nette et précise, c’était un monstre, il avait des oreilles pointues, une queue, des sabots ou pieds de bouc, mesurait environ 1,50m et le pire c’est qu’il marchait dans ma direction, j’étais pétrifiée, j’avais peur…
    Au fond de moi je me disais « au secours qu’est ce que je vais faire, si je vois cette ombre sur ce mur, cela voudrait dire qu’il se trouve derrière moi, et que si je me retourne, je le verrais, il ne faut surtout pas que je bouge ».
    Je priais dieu et la vierge marie (pourtant je ne suis pas croyante pour autant), je rapprochais mon petit robot près de moi et je me disais, « il faudrait peut être que je le mette en marche pour qu’il fasse du bruit » mais j’avais peur que ce soit pire et qu’il me saute dessus. je me disais « il faut que je sorte le plus vite possible de ce lit et que je saute pour allumer la lumière »…
    Après 5 minutes environ à réfléchir à ce que j’allais faire, j’ai pris mon courage à deux mains et c’est ce que j’ai fait, j’ai bondi du lit, allumé la lumière et là plus rien, il avait disparu…OUFFF
    je suis sortie de ma chambre immédiatement, j’essayais de trouver ma sœur, ma mère mais il n’y avait personne dans la maison, rien que moi (c’était une vieille maison tout en bois) et je suis sortie dehors rejoindre ma mère qui travaillait à l’hôtel restaurant à 30 mètres de là.

    Lorsque j’ai fait des recherches sur le net pour ça et que j’ai vu la photo qui illustre l’article, j’ai eu peur, il lui ressemblait.
    j’ai donc seulement vu, je n’ai pas entendu de sons, ni été touchée, heureusement parce que j’ai quand même pas mal flippée.
    Maintenant ça va je n’ai pas trop peur du noir, j’essaie de ne pas y penser mais quand j’ai l’impression qu’il y a quelque chose, je dis en moi « dégage, j’ai pas peur »
    voilà je me suis longtemps demandée ce qui m’était arrivée, peut être est-ce une explication à ça…

  40. Bonjour, un article très bien fait comme beaucoup sur ce site. Ils existent quelques explication quand à la présence d’hallucination à ce moment. Comme dit dans l’article,durant cette phase de sommeil, seul notre cerveau travaille, les muscle sont bloqué (excepté ceux de la respiration, et des yeux) et il n’y a aucune entré sensorielle (excepté les stimuli très forts). De fait, quand le « réveille » à lieu, le cerveau ce sent prisonnier de quelque chose qu’il n’identifie plus (pas d’entré sensorielle), et va donc essayer de l’expliquer, ce qui va provoquer une hallucination pour expliquer le phénomène et l’angoisse lié à « l’emprisonnement » du cerveau dans le corps.
    (Info tirées de publication scientifique, et du site http://lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_11/a_11_p/a_11_p_cyc/a_11_p_cyc.html)

  41. Bonjour, j’ai moi même vécu une expérience similaire, mais je ne sais pas si elle peut être expliquée comme tel ou si c’est une espèce de persistance de cauchemar.
    J’ai révé être dans une pièce avec des personnes que je connaissais, et je m’éloigne du groue pour je ne sais plus quelle raison, bref je me souviens descendre les escaliers, et subitement, tout autour de moi s’écroule, mon corps flote dans l’air, ou comme dans une gigantesque caverne avec des centaines d’autres hommes ou femmes.
    Une entité humanoïde est très proche de moi,et me parle, me dit qu’elle va m’emmener, et m’étrangle. Je me réveille à ce moment là, et je me souvient avoir eu super peur parce que cette entitée était là aussi, mais surtout je voyais encore cette immense caverne, et ce n’est que quelques secondes après que j’ai petit a petit retrouvé ma vision, et que j’ai vu que j’étais dans ma chambre.

  42. Ce genre de « rêve » m’arrive assez fréquemment (disons une fois tous les 1-2mois). Et effectivement à force de faire ce genre de rêve on parvient à être conscient de notre état et à se relaxer en attendant que cela passe. Une bonne technique pour sortir de ce genre de rêve est de se forcer à respirer plus fort dans le rêve afin de faire du bruit pour se réveiller. En effet, bien que tout le corps soit « paralyser » lorsqu’on rêve la respiration fonctionne encore (et heureusement!) cela me permet parfois de me réveiller et donc de sortir de cette expérience qui n’ai pas très agréable.

  43. Non mais il y a des gens qui voient vraiment des choses, des silhouettes et ça n’a rien à voir avec les rêves, faut pas tout mélanger les entité existent !!

  44. bonjour, comme c’est la première fois j’écrit sur un forum je vous demanderais d’être indulgent, merci.. voici mercredi soir je me couche vers les 23h00 je m’endort immédiatement, vers 3hr du matin je me réveille avec la sensation que quelqu’un me tiens dans ses bras assez vigoureusement et qu’il essaie de me sortir de mon lit. j’ouvre les yeux et comme il fait noir, je ne voie rien mais percoit une force près de moi et je sens ses bras sur moi et son corps qui m’entoure et qui me tire vers le bas de mon lit, je me retiens au haut du lit et dit essaie pas j ai pas peur va-t-en, sa dure environ une bonne demi heure et la je reste éveillé et me retiens au lit de toute mes forces, je fais meme des prieres car je sens l’ombre qui grogne, apres une demi-heure je dit je suis fatigué et tanné va-t-en, et l’ombre glisse vers le bas du lit et sens va, je me leve allume la lumiere et va boire un verre d’eau, ensuite me recouche et me rendort en 5 minutes. mais depuis j ai peur de me couché et je fais des prieres avant de dormir. pouvez vous m’expliquer le phénomène merci beaucoup

  45. J’ai déjà vécu une paralysie du sommeil étant très jeune, je devais avoir 7 ou 8 ans. Je me suis réveillée en sursaut, j’ai ouvert les yeux. J’ai senti cette présence maléfique. A cette époque je dormais en laissant mon bras en dehors du lit. J’ai senti qu’un être maléfique s’agrippait à mon bras et essayait de me tirer sous mon lit. J’avais beau essayer de me débattre ou de hurler, rien n’y faisait. Puis plus rien. J’ai été traumatisée pendant quelques années, croyant que ma chambre était hantée. Depuis, je n’ai vécu aucune autre expérience comme telle. Mais il est vrai que c’est très effrayant.

  46. Pour ma part, j’avais déjà entendu parlé de ce phénomène à plusieurs reprises. Surtout que l’une de mes amies en était victime régulièrement, sauf qu’elle voyait deux formes sombres d’après elle : l’un qu’elle avait intégré comme étant un homme, et l’autre (qu’elle ne voyait que si elle tournait les yeux vers sa porte à droite) une vieille dame sans visage. J’imagine à peine l’horreur que ça peut être !
    Mais moi même j’avais vécu un phénomène que tu décris dans ton article : le fait de se sentir léviter ! Je trouvais ça délirant : je sentais mon corps se surélever tout doucement… Puis ça me réveillait et je rebondissais sur le matelas comme si je venais de retomber ! Mais vraiment, il grinçait, je me sentais « rebondir » légèrement, et j’étais parfaitement capable de bouger lorsque je retombait ! C’est très troublant comme expérience… Mais c’est déjà beaucoup plus fun que de se faire étrangler par une créature du sommeil ! Cette expérience de « lévitation » m’est arrivée trois ou quatre fois, et pour être honnête… C’était trop cool. (En même temps lorsque j’avais l’impression de me soulever, c’était d’à peine dix ou quinze centimètres, contrairement à d’autres)

  47. Pour ma part je noue une relation très fusionnelle avec mon sommeil et n’ai jamais eu de tel visites pendant la nuit, du moins je crois… J’aime énormément rêver, et ne fait presque plus aucun cauchemars dignes de ce nom. Le dernier fut, un soir ou je dormais chez une amie, la vision de mon père me parlant dans ma cuisine dos à la porte fenêtre qui donne sur notre jardin. Celle-ci d’ailleurs me met toujours mal à l’aise le soir car elle laisse deviner des silhouettes (fruit de mon imagination). Revenons-en au rêve, mon père me parlait, poster devant moi et donc, cachant la porte fenêtre. D’un coup je ressenti un besoin de me pencher afin de regarder vers celle-ci. Horreur, une silhouette blanche très distincte possédant un visage à faire frémir même les plus téméraires, me regardait droit dans les yeux à travers la porte fenêtre d’un air des plus malsains et pervers qu’il soit. Ma dernière action dans ce rêve fut de pousser un hurlement en m’accrochant à mon père puis soudainement je revins à la réalité. Mais là, aucune silhouette n’était présente dans la chambre de mon amie et j’étais totalement libre de mes mouvements. Après quelques minutes où je repris mon calme je m’endormis.
    Le plus troublant fut le matin lorsque je racontais ce drôle de rêve à mon amie, elle me regarda avec un air très étonné, et me montra ce qu’elle avait reçu le soir même par un de ses amis. En effet il lui avait envoyé une photo d’une fillette allongée ds son lit, épiée, derrière sa fenêtre, par une silhouette au visage étonnamment ressemblant à celui de la silhouette de mon rêve.
    Enfin bref, je me demandais juste si ce rêve pouvait être un début de paralysie du sommeil.
    Et au fait pour ma part je pense que la meilleur solution à ce phénomène est de savoir, ou bien de se convaincre, que tout cela est parfaitement naturelle et que si l’on ne s’y attarde pas cela partira bien plus vite. Après tout, nous sommes maître de notre esprit et avons toutes les ficelles en mains pour le diriger de telle ou telle façon.

  48. Je me retrouve vraiment tres bien dans l’experience de Franck, ainsi que dans les explications de Hekaton qui renvoient sur le site « le cerveau a tous les niveaux ».

    J’ai par le passe fait de nombreuses paralysies du sommeil que j’avais a l’epoque de mes 13 ans associees a des experiences extra corporelles. Avec le recul et les lectures j’ai finalement compris que je n’aurai probablement jamais d’explication formelle satisfaisante. Je crois en tout cas qu’il s’agit d’un cinema interieur, qui est le facteur du blocage physiologique des muscles qui se met en place pendant l’entree dans le sommeil, d’un regain de conscience (je sais que je suis conscient a ce moment precis) mais une conscience partielle (une certaine logique m’echappe, ma capacite de reflexion est limitee bien que je me sente conscient).

    Dans mon experience j’ai eu le droit a tout un cocktail de formules:
    l’experience mystique: reve etrange qui implique de tuer son reflet entre 2 miroirs, accompagnees d’une « crampe » de tout le corps, qui induit une experience extra-corporelle dans un espace noir, ou il s’agit de changer la couleur de son corps pour se liberer. Le plus remarquable est la presence d’un espece de « rideau blanc » juste avant le reveil, ce qui ne m’est pas arrive souvent. Aussi, mon corps est parfaitement relaxe. Les remous et contractions tres intenses, eprouvants in situ que j’ai pu subir apparaissent au reveille comme un « trouble » dans mon esprit car mon corps se sent tres bien.

    les phenomenes sensitifs: la paralysie du sommeil apparait chez moi comme un basculement au moment de l’endormissement. Comme si une certaine tension/energie accumulee etait renversee, ce a cause d’un inconfort (sommeil sur le dos, lumiere du jour). Le tout bascule et j’entre dans un stade que j’appelerais introspectif. Pour vos faire un petit apercu de ce stade, posez vos doigts sur les tragus de vos oreille afin de fermer la cavite. Ce « son » ou bruit de coquillage que vous entendez, mutipliez le par 10 et imaginez que votre corps s’approprie egalement ce son de maniere sensitive, comme des grands remous. Cela peut etre tout a fait neutre, jusqu’a l’autre extreme ou l’on se sent au fond d’une cascade. Cela est eprouvant, et la douleur y est absente. Rajoutez a cela la parfaite sensation des battements du coeur et le controle (oui le controle total) de la respiration, un pression sur le thorax et l’impossibilite de bougger ou d’emettre le moindre son. Voila une belle paralysie du sommeil. Petit tuyau: volontairement arreter de respirer provoque le reveil.

    les phenomenes sensitifs chelou: La paralysie du sommeil « materialise » toute pensee envahissante, c’est pour ca qu’on va penser positif, et eviter de craindre que le lion guiness en face de nous ne nous prenne pour un gazelle burger et ne vienne se prendre a nous, freles et immobiles. Bon, ce que j’entends par phenomene chelou, c’est la sensation des mains qui me chopent les jambes pour en faire je sais pas quoi, c’est flippant. Pas d’attouchements et tout le tralala, ca risquerait de devenir agreable…(enfin, passons…)

    les phenomenes visuels: je crois que c’est ce qui m’a fait le plus bugger. Deja oui, j’ai vu la silhouette a de maintes reprises, que j’appelais « la mort » tout simplement. Elle avait un beau chapeau, et quand j’y repense, elle ne ressemble ni a un etre malefique, elle provoquait chez moi la peur de disparaitre (ben oui, imaginez ma mere !). C’est juste un type courtois un peu baroque a mon gout, immobile et peu bavard. L’incarnation parfaite de la mort pour moi. Je vous conseille les ecrits de Jung sur l’interpretation des reves et les « archetypes » de la conscience collective, cela permettra peut etre de ramener au troupeau les brebis qui utilisent des ecrits sacres, de la sauge ou des tas de sel pour faire fuir leurs pensees anxieuses.
    Pour revenir aux phenomenes, l’eclairage de la chambre importe, je me souviens avoir eu parfois des visions approximatives de ma chambre, et parfois de maniere photographique. Je suspecte qu’il est possible d’ouvrir les yeux, car je me souviens ce reve ou je croyais m’etre endormi contre un mur, et que je devais faire attention a ne pas tomber car le matelas etait aligne a ma tete.

    (Sachant que le reve vient souvent insidieusement se melanger aux paralysies du sommeil, ne vous etonnez pas de certaines incoherences)

    les phenomenes de double reveil: ca perturbe, on se sent moins a l’aise d’un coup !

    les phenomenes auditifs: j’ai beaucoup eu ce reve ou je commencais a entendre tres une emission de radio, puis une personne qui me parle, puis deux en meme temps, puis trois et infinite. C’est etrange et ca finit vite. Il y a a aussi les bruits typiques: chat, declic, poignee, bruits de pas. QUOI ? bruits de pas ? oui les bruits de pas flippants qui s’arretent juste au pied du lit !

    les tentatives d’experiementation: je me suis retrouve reveille a 2 reprises par 2 copines differentes car je respirait trop vite (un simple toucher m’ont instantanement reveille), mais je me suis toujours demande s’il etait possible d’interagir avec le monde. Il est possible de crier tres tres tres fort pour obtenir un petit gemissement (lol), qui m’a ete rapporte par mon « amie » du moment qui ne dormait pas.
    Il est possible d’ouvrir les yeux, de ne rien voir, mais d’avoir en tete l’image de la piece, un peu comme une video sur skype qui LAG. C’est etrange je sais, mais j’ai ainsi pu avoir une photo de l’ordinateur portable devant lequel je m’etais endormi. J’ai pendant cette paralysie essaye de debrancher le cable, qui est reste 2-3 secondes en l’air avant se se rappeler de la theorie gravitationnelle. Le reve s’est ensuite imisce dans mon experiece et s’est montre (pseudo-)premonitoire avec un beau rideau blanc a la fin. Au reveil le cable n’etait pas debranche… malheureusement.

    C’est un peu du vrac, mais j’espere vous aider a comprendre que les hallucinations presentes lors de mes paralysies du sommeil dependent de mes pensees. Si je dis « et si le type au chapeau se ramenait encore », il se trouve qu’il apparait. Je pense qu’il faut arreter d’avoir peur de tout et se montrer independant, et notament vis a vis de nos pretendus sauveurs qui nous enferment dans une pensees anxiogene.

    bien a vous

    ps: j’ai mis en lien un petit enregistrement EEG que j’ai fait, qui ne montre absolument rien que du signal, mais on sait jamais

  49. Je pense que nous sommes nombreux, et les commentaires le confirment, à avoir vécu ce genre de situation souvent déstabilisantes.
    Je ne vais pas vous décrire les phénomènes comme l’ombre sournoise qui approche peu à peu dans un cri strident, notons qu’elle prend aussi son temps pour faire durer le suspens, sournoise qu’elle est, ou les muscles paralysés.
    Je pense que les situations sont toutes presque semblables. Mais plutôt un moyen que j’ai de me libérer de ce mauvais « cauchemar ».
    Durant une période, j’ai fait à plusieurs reprises et à intervalles réguliers, des paralysies du sommeil.
    Du coup je me suis concentré sur comment abréger le plus vite possible ce phénomène. (Même si vers la fin, cela m’amusait presque).
    Dans ma solution il y a aussi un phénomène de génération à prendre en compte, vous allez voir, c’est très amusant.
    Quand je sens l’ombre s’approcher dans le couloir, les bruits devenir plus intenses, je me concentre en contractant tous les muscles, non pas vraiment pour bouger mais plutôt pour chercher une façon d’isoler mon énergie pour me réveiller et là je rajoute ensuite, (attention moment drôle), un son, qui peut s’apparenter à un son de chant de moine bouddhiste, un son profond et continue, puis je lâche un cri plus puissant. En gros je m’imagine préparer un gros Kaméhaméha du dessin animé de Drangon Ball. Je sais c’est très marrant, mais grâce à ça j’arrive à décrocher très vite de cette paralysie, à tel point que l’ombre malfaisante n’arrive jamais jusqu’à ma porte. ^^
    Voilà de mon côté comment je me tire de ce phénomène. C’est certes un peu bête, mais pour moi c’est drôlement efficace.

  50. Eh bien, je connaissais déjà ce phénomène. Ça a du m’arriver une bonne cinquantaine de fois dans ma vie. Ça a dû commencer quand j’avais 12-13 ans, et je vous avoue que j’avais extrêmement peur au départ. J’essayais de crier, mais seuls de légers gargouillis sortaient de ma bouche. J’ai rarement eu des hallucinations, que ce soit auditives ou visuelles, par chance. Et pour essayer de me libérer du joug du sommeil, je tentais de feinter mon cerveau en faisant comme-ci je voulais me rendormir et d’un coup, je donnais un grand coup sur le côté. Parfois, je réussissais à me réveiller, en sueur, le cœur battant à la chamade, mais bien content de me défaire des liens invisibles. Après quelques recherches sur le net, j’ai vite compris ce que c’etait et ai vite fait passer le mot à mes amis, pour ne plus en être inquiétés. J’ai actuellement 19 ans, cela m’arrive moins souvent, mais parfois une petite paralysie lorsque tu te réveilles ou t’endors, rien de mieux pour réveiller tous tes sens. :)