L’île des poupées

L'île des poupées

C’est dans la région marécageuse de Xochimilco, au sud de Mexico City, que se trouve sans doute l’endroit le plus effrayant du Mexique. Après une longue excursion à travers un vaste réseau de canaux, on peut y découvrir une île abandonnée dont les arbres, recouverts de petits corps mutilés, offrent une vision de cauchemar. Devenue l’une des attractions touristiques les plus étranges au monde, cette île est connue sous le nom de «isla de la munecas» : l’île des poupées.

L’histoire de l’île débute dans les années 50, lorsqu’un certain Don Julian Santana Barrera décide d’aller y vivre en ermite, laissant femme et enfants derrière lui. Peu après son arrivée sur les lieux, Don Julian acquiert la certitude qu’ils sont hantés par l’esprit d’une petite fille, morte noyée dans le canal qui borde l’île. Pour apaiser le fantôme de la fillette et se protéger du mauvais sort, Don Julian va commencer à collecter les vieilles poupées abandonnée qui dérivent parfois au fil de l’eau. Une à une, il va les accrocher aux arbres de l’île, constituant un étrange mausolée en hommage à l’enfant défunte.

L'île aux poupées

Don Julian ira jusqu’à sortir de son ermitage pour recueillir d’avantage de poupées dans les décharges, et les autochtones prendront même l’habitude de lui échanger des poupées usées contre les légumes qu’il fait pousser sur l’île. Les petites silhouettes mutilées s’accumulent alors par centaines, recouvrant littéralement la végétation. Avec les années, elles se décomposent horriblement, la pluie et le soleil érodant leurs visages au regard vide. Attachées aux branches par des fils de fer rouillés, elles sont souvent couvertes de toiles d’araignée ou de crasse, quand elles ne sont pas démembrées.

L’île ne fut réellement découverte par le public que dans les années 90, lors d’un programme de nettoyage des canaux de Xochimilco. Les « trajineras », gondoles locales, purent alors y accéder librement, et l’île des poupées devint une sorte d’attraction macabre et surréaliste. Néanmoins, elle ne figure pas sur les parcours touristiques classique, et il faut spécifiquement demander aux conducteurs des barques de s’y rendre. Deux heures de navigation à travers un dédale de canaux sont nécessaires pour y accéder, mais ceux qui ont visité l’île parlent d’une expérience unique, comme une installation artistique dégénérée dans laquelle on se sent observé de toutes parts.

L'île aux poupées

Don Julian Santana Barrera fut retrouvé noyé le 17 avril 2001, à l’âge de 80 ans. Il aura vécu seul sur l’île pendant les 50 dernières années de sa vie, au cœur de son œuvre absurde et grandiose. Désormais seules occupantes des lieux, les poupées continuent lentement à pourrir au soleil du Mexique, mais d’après les superstitions locales, on pourrait les voir bouger lorsque vient la nuit…

Plus d’infos:

email

35 commentaires pour “L’île des poupées”

  1. Vraiment terrible cet article ! Je sens l’odeur de la poupée d’ici, tu sais cette odeur de plastique mélangé à celle des fillettes…

  2. Ma plus grande phobie, celle des poupées. Même pour 1 million, je n’y vais pas. Ou alors de loin, de très loin (genre l’hôtel). Hm.

  3. Dans le Sud Est de la France, entre la ville de Gardanne et le village de Luynes près d’Aix en Provence, il existe une maison bien connue dans les alentours appelée « la maison des poupées ». C’est un habitant qui a décoré entièrement sa maison de poupées et de peluches. C’est une maison qui fait un peu peur, les poupées et les ours sont très abimés par le soleil et la pluie, cet article me fait penser à notre maison des poupées!

  4. Bien qu’habitant à une centaine de kilomètres de Gardanne, je n’ai pas encore eu l’occasion de voir cette maison, dont on m’avait deja parlé. Ca a l’air glauque à souhait, donc j’imagine même pas ce que ça doit donner à l’echelle d’une île 🙂

  5. L’histoire dit aussi que la petite fille se serait noyée et par la suite Don Julian Santana Barrera aurait retrouvé une petite poupée dérivant autour de l’île… d’où sa démarche.

    Très bonne continuation, c’est un plaisir de découvrir chaque article.

  6. J’ai vu la maison prêt de gardanne (c’est a 30km d’ou j’habitais avant), j suis passé devant.. j’ai accéléré XD

    Ma copine à une sainte horreur des poupée, cette ile serait l’expérience ultime de sa terreur je pense … t’es méchant patrick, à cause de toi tout mes séjours à l’étranger vont devoir être prolongé d’un « détour insolite » XD

  7. Trop effrayant! On dirait des poupées maléfiques!
    (Très contente de voir que ce blogue « vit » encore :))

  8. C’est un peu comme une ferme des corps, mais avec des poupées, pour voir comment elles se décomposent…
    La deuxième photo est assez terrible

  9. Je viens de lire tous les commentaires. Presque tous émanent de garçons qui ne connaissent donc pas la poupée au sens où une petite fille les connaît. La lecture de votre article m’a fascinée et j’avoue que j’aurais aimé visiter même en frissonnant ce lieu étrange, chargé du souvenir présumé d’une pauvre petite fille disparue. C’est malheureusement trop loin pour moi. Mais ce dont vous nous avez si bien décrit l’étrangeté me donne l’envie de partager cette lecture avec mes visiteurs internet qui sont nombreux, très amateurs de poupées et toujours à la recherche de quelque chose de plus. Bravo, et merci pour le partage,
    Hélène

  10. Sainte Poupée De l'Enfer du Trou 13 avril 2010 à 18 h 00 min

    Paix; Joie; Amour; Partage

  11. j’ai visité l’an dernier cette ile aux poupées et je l’ai trouvée juste sordide et pas entretenu. Le lieu est assez reculé, mais en revanche il est très touristique: ça fait partie des grands classiques sur les trajineras, qui vous le proposent dès qu’on prend barque pour un grand circuit de deux heures au milieu des canaux.

    Le circuit lui-même est très sympa et au passage, on peut visiter la ferme des axolotes (sic!) où l’on vous explique l’histoire de ces drôles de salamandres qui ne peuvent vivre que sous leur forme juvénile et qui ont -selon la légende- trouvé à Xochimilco leur dernier refuge.

  12. Horrible ! Je déteste les yeux de poupées, ça m’a toujours foutu grave les boules…

  13. Xochipili> Merci pour ton message, je suis content d’avoir le témoignage de quelqu’un qui y est allé! Tu as pris des photos? Tu es rentré dans la cabane de Don Julian?

    J’ai lu que les circuits classiques des trajineras ne passaient pas par l’île, et que celles qui y allaient s’y rendaient spécifiquement, c’est une erreur donc?

    Pour le coup de la ferme des axolotls c’est une sacrée coincidence, l’ile des poupées méritait definitivment de figurer sur le blog 🙂

  14. Tu habite vers Gardannes Patrick ? Mais où exactement, moi à Martigues.

    Pour ce qui est de l’article, je ne regrette pas la très loooongue attente. L’île est flippante, ça doit faire une bon décors de film d’horreure. Une bonne soucre d’inspiration pour moi qui veut devenir réalisateur de fiction ou de reportages lol.

    Bon, maintenant j’attends le prochain article avec impatience.

  15. Youpi, enfin un nouvel article ! \o/ (chaque semaine j’étais entrain de zyeuter mon écran en attendant le prochain article avec impatience…)

    En tous cas, encore un article passionnant, je sens que j’adorerais visiter cet endroit, ça à vraiment une ambiance particulière !

  16. @Patrick: effectivement, je te confirme que ça fait bien partie des grands classiques de Xochimilco.
    J’ai pris des photos, mais j’ai changé d’ordi entre temps, il faut que je les retrouve.
    On rentre forcément dans la cabane de Don Julian: ya pas grand chose d’autre sur l’île en fait. Et c’est sinistre comme le reste 😉

  17. Jm’aventurerai JAMAIS sur cette île la nuit…
    ça me rappelle trop Chucky*, mais en 5x plus maléfique et beaucoup plus nombreux aussi. =)

    *(J’ai regardé le film quand j’étais petit petit, j’ai été traumatisé pendant un moment)

  18. Même pas peur!

  19. Idée d’article pour le blog plus que flippante:
    http://www.youtube.com/watch?v=IQZiJs14cGk&feature=related

  20. J’avais fait un sujet sur les visages de Belmez dans Exocet il y a 3 ans http://www.exocet-raje.net/index.php?2007/06/07/33-exocet-du-11-05-07
    Une des histoires les plus intrigantes que je connaisse, sans doute…

  21. Hey, j’avais jamais vu cette émission, je vais la regarder très bientôt tient.

  22. Superbe émission sur les visages de Belmez. Ça doit vraiment être assez flippant de remarquer des visages dans le sol au réveil. Tout comme découvrir le visage du Christ dans son croque-monsieur.

  23. hmmm je sens que je vais adoré cette île ^^

  24. « Une des histoires les plus intrigantes que je connaisse… »
    Tu seras un grand-père redoutable, Patrick ! J’ai parfois l’impression ici de faire partie d’une bande d’enfants, assis au coin du feu, aux pieds du fauteuil de Papi Pat, dévorant ses histoires tordues qui font peur !

  25. Xix, ouais ben c’est pas encore que le Patrick va nous faire des petits enfants, il est beaucoup trop jeune pour cela. Et puis avec tout le charisme qu’il a je suis sûr que toutes les filles le veulent. 😀

    Nan mais je rigole hein… désolé Patrick…Je sais que je suis un crétin de sadique… Que mon âme brule sur l’île des poupée et soit torturée par le Bloop…

  26. Emission des visages de Belmez: Bonjour il est 19h17 !!! L’émission qui est l’heure !!!!!

  27. Jme suis pétée de rire aussi mika xD

  28. Dans l’idée cela me fait penser à la demeure du chaos, installée dans les hauteurs Lyonnaises. Cette maison,devenue une attraction locale dérangeant les voisins bien-pensants, à été envahie de centaines d’oeuvres sur le thème du chaos. La rumeur raconte que le propriétaire, habile communicant, souhaitait au départ la dégrader pour l’acheter moins cher… C’est maintenant le lieu de cérémonies artistiques macabres, saignantes, derangeantes, qui attire énormément de curieux…

  29. Je suis au lycée agricole d’aix valabre, a quelques kilomètres de cette maison, elle est hideuse –‘

  30. C’est carrément flippant ! La 1ère image m’a fait sursauter. Tout au long de ce blog, je me suis fait la réflexion suivante : c’est marrant tout ce qu’un humain ferait pour se sentir normal, mais c’est quant on lit des histoires de ce genre qu’on se dit qu’en fait malgré nos différences, on est « normaux »

  31. Je l ai écouter au collège et je suis aller cherche la légende sur la tablette et sa fait passer fliper

  32. Histoire troublante et quelle ironie cette fin de vie. Mourir d’une noyade tout comme cette présumée fillette pour laquelle il a consacré ses 50 dernières années. Cela simplement dans l’espoir de vivre dans un lieu moins tourmenté par la mort.

Rétroliens/Pings

  1. Les endroits les plus effrayants du monde - 24 juillet 2010

    […] La Isla de las Munecas : L’île des Poupées […]

  2. L’île des poupées | Teddy, singe aventurier - 28 avril 2015

    […] « l’île des poupées », 11/04/2010, visitée le 20/04/2015, http://www.axolot.info […]